L'Unicef pointe les dangers des réseaux sociaux et le "grand malaise" des adolescents français

L'Unicef pointe les dangers des réseaux sociaux et le "grand malaise" des adolescents français
L'Unicef pointe les dangers des réseaux sociaux et le "grand malaise" des adolescents français
Une enquête du Fonds des Nations unies pour l'enfance remise, mardi 23 septembre, au gouvernement indique que la « souffrance psychologique » touche près d'un adolescent sur deux de plus de 15 ans en France. Unicef France met notamment en garde sur les dangers des réseaux sociaux.
A lire aussi
Réseaux sociaux : plus de 80% des internautes français y vont !
internet
Réseaux sociaux : plus de 80% des internautes français y...


La « souffrance psychologique » toucherait près de la moitié (43%) des adolescents français âgés de plus de 15 ans. Telle est la principale conclusion d'une enquête conduite par Unicef France remise ce mardi aux secrétaires d'Etat à la Famille, Laurence Rossignol et à la Lutte contre l'exclusion, Ségolène Neuville.

Plus de 42% en situation de privations confient avoir pensé au suicide

L'étude baptisée « Ecoutons ce que les enfants ont à nous dire », a été menée, pour la deuxième année consécutive, de mars à mai 2014 auprès de 11.232 jeunes âgés de 6 à 18 ans. Les inégalités, notamment matérielles, augmentent les difficultés d'intégration de certains jeunes. « Un peu plus de 17% des enfants et adolescents consultés sont en situation de privation matérielle », souligne l'enquête.

Un taux qui grimpe à 25% chez les plus de 15 ans. « Ce que nous disent les enfants et les adolescents à travers la consultation confirme que vivre en situation de privation constitue pour eux un facteur de risque de vivre en même temps des expériences de difficultés d’intégration, dans toutes ses dimensions (famille,  école, quartier, collectivité) », explique le rapport. Une population confrontée aux tensions familiales, à l'échec scolaire et aux idées noires. Conséquence : « Plus de 42% en situation de privations confient avoir pensé au suicide ».


Réseaux sociaux, domination et identités « menacées »

Les réseaux sociaux sont également dans le collimateur de l'enquête. Unicef France met en garde contre les risques de harcèlement qui pèsent sur les adolescents. Et Serge Paugam, sociologue et directeur de recherches à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de prévenir, sur France Info : « Les adolescents harcelés sur les réseaux sociaux ont trois fois plus de risques de faire une tentative de suicide que les autres ». Le chercheur pointe notamment « les jeux de pouvoir, de hiérarchie », inhérents à ces réseaux. Face à ces « formes de domination », des adolescents peuvent se sentir « menacés dans leur identité », n'arrivant pas « à se construire », conclut-il.