Charlie Hebdo : le monde entier sous le choc

Charlie Hebdo : le monde entier sous le choc
Charlie Hebdo : le monde entier sous le choc
Dans cette photo : François Hollande
Horreur, consternation et émotion à l'échelle mondiale après l'attaque meurtrière au siège de la rédaction du journal Charlie Hebdo, ce mercredi 7 janvier.
A lire aussi


C'est vers 11h30 ce mercredi matin (7 janvier) que l'inimaginable s'est produit. Trois individus cagoulés et lourdement armés se sont introduits dans les locaux de la rédaction du journal Charlie Hebdo, tuant douze personnes et en blessant grièvement quatre, avant de prendre la fuite. Parmi les victimes abattues de sang-froid : les dessinateurs Charb (également directeur de la rédaction de l'hebdomadaire satirique), Cabu, Tignous, Wolinski et le journaliste Bernard Maris (dit Oncle Bernard), ainsi que deux policiers. 

Arrivé rapidement sur les lieux du drame, dans le 11e arrondissement de Paris, le président François Hollande a immédiatement dénoncé « un acte d’une exceptionnelle barbarie », qualifiant l'attaque d'« attentat terroriste ». Le chef de l'Etat a assuré que « Les auteurs de ces actes seront pourchassés aussi longtemps que nécessaire pour qu’ils puissent être arrêtés, traduits devant les juges et condamnés ».

Face à l'horreur de l'événement, l'attentat le plus meurtrier en France depuis 50 ans, les personnalités du monde entier n'ont elle aussi pas tardé à réagir. Le premier homme politique étranger à s'être exprimé a été le premier Ministre britannique David Cameron : « Nous nous tenons aux côtés du peuple français dans le combat contre le terrorisme et pour la défense de la liberté de la presse. Si les détails ne sont pas encore clairs, je sais que cette chambre et ce pays se tiennent unis avec le peuple français dans notre opposition à toutes les formes de terrorisme et dans la défense de la liberté d’expression et de la démocratie. Et ces gens ne pourront jamais nous ôter ces valeurs ».

Le président américain Barack Obama a quant à lui fermement condamné cette « fusillade terrifiante », précisant que les Etats-Unis feraient tout leur possible pour aider la France à traduire les « terroristes » en justice. « La France et la merveilleuse ville de Paris où cette attaque scandaleuse a eu lieu, sont pour le monde une référence intemporelle qui demeurera bien au-delà de la vision haineuse de ces tueurs », a déclaré le président Obama dans un communiqué de presse.

La chancelière allemande Angela Merkel a également condamné cet « attentat abominable », tout comme le président russe Vladimir Poutine qui a présenté, par l'intermédiaire de son porte-parole, « ses condoléances aux proches des victimes, ainsi qu'aux Parisiens et à tous les Français », ajoutant « Nous sommes convaincus à Moscou que rien ne peut justifier des actes terroristes ».

Stephen Harper, Premier ministre canadien, a déclaré sur Twitter : « Je suis horrifié par cet acte terroriste barbare commis en France ». Pour rappel, le Canada avait été lui-même la cible d'attaques djihadistes en octobre dernier, lorsque deux jeunes radicalisés avaient attaqué le Parlement d'Ottawa et tué deux militaires au Québec. 

Autre réaction forte : l'écrivain Salman Rushdie a posté sur son compte Twitter le désormais célèbre hashtag #JesuisCharlie en signe de solidarité. Rappelons que l'écrivain britannique d'origine indienne avait été l'objet d'une fatwa de l'ayatollah Khomeini suite à la publication de sa nouvelle Les Versets sataniques, devenant un symbole de la lutte pour la liberté d'expression et contre l'obscurantisme religieux.

L'actrice américaine Julianne Moore a fait part de son indignation sur Twitter : « J'ai le coeur brisé par ces morts et l'attaque contre la liberté de la presse. #JeSuisCharlie »

Dans le monde de la presse, c'est évidemment la consternation. Les différentes dessinateurs, abasourdis, ont réagi au massacre en s'emparant de leur arme la plus assassine : le crayon. Ainsi, le caricaturiste du Monde, Plantu, a posté sur Twitter un dessin extrêmement émouvant sur lequel on voit sa main dessiner un tremblant « De tout coeur avec Charlie Hebdo ».


Le dessinateur Joann Sfar a posté quant à lui sur Instagram : « Ils croyaient s'en prendre à des dessinateurs. Aujourd'hui c'est aussi sur l'Islam qu'ils ont fait feu ».

Ils croyaient s'en prendre à des dessinateurs. Aujourd'hui c'est aussi sur l'Islam qu'ils ont fait feu.

Une photo publiée par Joann Sfar (@joannsfar) le Janv. 1, 2015 at 8:01 PST