Valérie Trierweiler, la "femme de [la] vie" de François Hollande

Valérie Trierweiler, la "femme de [la] vie" de François Hollande
Valérie Trierweiler, la "femme de [la] vie" de François Hollande
Dans cette photo : Valérie Trierweiler
Alors qu'on avait assez peu entendu parler de Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, qualifiée de "discrète", voilà que la jeune femme entre sur le devant de la scène, primaires et affaires obscures oblige. Qui est celle qui a fait chavirer le coeur de M. Normal ?
A lire aussi

Valérie Trierweiler, bien qu'encore peu connu du grand public, l'est davantage du Tout Paris. En effet, la très jolie journaliste aurait, selon les rumeurs, tapé dans plus d'un oeil durant sa carrière. A 46 ans, la jeune femme s'est fait la place dont elle rêvait en débarquant de son Angers natal à la fin de ses études, et pourrait même accéder à un destin auquel elle s'attendait moins. Valérie Massoneau a toujours rêvé d'être journaliste et s'est tourné très vite vers les sciences politiques, dont elle a décroché un DESS à la Sorbonne.

Rapidement, Gérard Carreyrou l'embauche à la revue "Profession politique", où elle peut affiner sa plume et commencer à se faire un réseau dans le petit monde de la politique. Puis, c'est le très charismatique Roger Thérond, aujourd'hui décédé, qui débauchera la jeune femme pour l'intégrer à la rédaction de "Paris Match", qui vit alors ses plus belles heures. La rumeur voudrait que ce soit François Mitterand lui-même qui ait suggéré son recrutement à Thérond, tant elle lui avait plu. Alors divorcée de Franck, un amour de jeunesse, Valérie rencontre à Match Denis Trierweiler, secrétaire de rédaction, germaniste reconnu, mais aussi universitaire et auteur, qu'elle épouse alors en secondes noces et qui lui donnera trois enfants. Valérie Massoneau devient Valérie Trierweiler, nom qu'elle gardera jusqu'à aujourd'hui.

Elle est à cette période chargée par l'hebdomadaire de suivre la gauche... Elle rencontrera tous les éléphants d'alors et leurs futurs successeurs, dont Lionel Jospin et Pierre Moscovici, dont on dit aussi qu'ils ne furent pas insensibles à son charme. Mais son "copain" à elle, c'est François Hollande, alors compagnon et père des enfants de Ségolène Royal. Elle était même présente, selon certains médias, à l'accouchement surmédiatisé de Ségolène Royal relayé dans Match. Serge Raffy le confirme dans son livre sur Hollande : "Ségolène Royal connaît la journaliste depuis longtemps. C'est Valérie Trierweiler, signant alors de son nom de jeune fille, Valérie Massonneau, en compagnie d'une autre journaliste de Paris Match, Catherine Tabouis, qui a commis la très controversée interview de Ségolène Royal à la maternité de l'hôpital militaire Bégin de Saint-Mandé, à la naissance de sa fille Flora, au début de l'été 1992."

En 2007, lorsque le couple Hollande-Royal bat sérieusement de l'aile lors de la campagne présidentielle, celui de Hollande-Trierweiler se consolide. C'est à cette époque que Paris Match décide de débarquer la journaliste du service politique pour lui donner le titre de "grand reporter", qui consistera en fait à se charger des critiques de livres... Il faudra trois ans au couple pour officialiser sa relation, ce qu'il fera, au grand étonnement de tous, dans le colonnes du magazine "Gala". C'est dans cette interview que Hollande qualifiera Valérie Trierweiler de "femme de [sa] vie". Ségolène Royal a dû apprécier... Discrète, Valérie Trierweiler oeuvrerait en fait en coulisse telle une Anne Sinclair. Elle serait à l'origine du régime de son compagnon, ainsi que de son relooking. Mais ça n'est pas là son seul point commun avec Anne la tigresse car il paraîtrait qu'à chaque critique d'un journaliste sur Hollande, elle n'hésiterait pas à décrocher son téléphone pour faire éclater sa colère, ainsi qu'elle l'a fait avec le JDD après l'article "Pourquoi ils détestent Hollande ?". Plus récemment, la jeune femme a utilisé le réseau social Twitter pour commenter l'interview en direct de Marc-Olivier Fogiel, lequel posait des question un peu trop privées à son goût. "Journaliste politique, c'est un métier", l'a-t-elle taclé.Celui qui était le sien, sur la chaîne Direct 8 dans l'émission "2012 : portraits de campagne", jusqu'à cette semaine. En effet, comme beaucoup de journalistes vivant en couple avec un candidat, Trierweiler a été obligée, pour des questions d'éthique, d'arrêter momentanément la présentation de son émission.

Aujourd'hui, le nom de la jolie journaliste ressort dans une obscure affaire d'écoutes, qui n'a pas fini de faire parler d'elle. La campagne a bel et bien débuté, et Valérie Trierweiler va devoir endosser le rôle de possible future Première Dame, avec tout ce que cela comporte de suexposition médiatique. La flamboyante quadra saura-t-elle revêtir l'habit de "Mme Normale" ? Pour le magazine GQ, le couple Hollande-Treirweiler est déja en bonne place parmi les 25 couples les plus influents du pays...

VOIR AUSSI

Valérie Trierweiler : des problèmes avec la police pour la compagne de François Hollande ?

Enquête sur Valérie Trierweiler : Guéant veut porter plainte

"Face à l'actu" : la compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, critique Fogiel sur Twitter

Primaires PS : Aubry et Hollande s'affrontent dans un débat consensuel