L'appel des Restos du Cœur entendu par les entreprises

Les Restos du Cœur ont lancé fin décembre un appel aux dons face à l'augmentation du nombre de bénéficiaires de l'aide alimentaire. Les entreprises se mobilisent.
A lire aussi


Crédit Agricole, Leclerc, BNP… la liste des entreprises répondant à l’appel des Restos du Cœur s’allonge. Fin décembre, l’association fondée par Coluche avait lancé l’alerte en même temps que leur campagne alimentaire 2011-2012. Au centre de leurs inquiétudes, l’augmentation du nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire poussés par la précarité à toquer à leur porte. L’association avait donc demandé aux différents acteurs (particuliers, entreprises, collectivités territoriales) un effort majoré pour dégager les ressources nécessaire à la distribution de 5 millions de repas supplémentaires cette année (115 millions contre 110 millions en 2010-2011).

Le Crédit Agricole  a donné un million d’euros aux Restos du Cœur, ce qui permettra d’offrir « un million de repas » aux plus démunis. Jean-Marie Sander, président du CA, rappelle que son entreprise est « l’une des toutes premières » à avoir été partenaire de l’association. Le groupe de distribution Leclerc a pris soin de « répondre à l’urgence » en faisant « un don exceptionnel de marchandises » d’une valeur de deux millions d’euros. Ce stock de produits alimentaires et d’hygiène profitera aussi à la Fédération française des banques alimentaires, au Secours Populaire, au Secours catholique et à la Croix-Rouge. BNP Paribas a débloqué un million d’euros via sa fondation afin de venir en aide à tous ceux « qui n’ont pas les moyens de s’alimenter de manière équilibrée », en raison de « l’aggravation de la crise économique ».

Ce sont 860 000 personnes qui avaient reçu l’aide des Restos du Cœur, l’année dernière. L’ensemble des associations d’aide alimentaire estime entre « 5 et 8% » les besoins supplémentaires auxquelles elles devront faire face cette année. Olivier Berthe, président des Restos du Cœur, cible les produits protéinés et les conserves légumes, « car pour le moment nous avons assez de produits féculents », précise-t-il. Début janvier, le secrétaire d’Etat au Commerce, Frédéric Lefebvre, a réuni les associations, les neufs enseignes de la grande distribution et les industries agroalimentaires, et annoncé l’organisation d’un « moment de solidarité » permettant d’organiser une collecte nationale. Rien de nouveau dans ce dispositif annuel. En revanche, des collectivités locales prennent la mesure de la situation en attribuant des subventions exceptionnelles, comme la région Midi-Pyrénées, qui a versé 100.000 euros aux Restos du Cœur.

Programme de la 27ème campagne des Restos du cœur

Elodie Vergelati

(Avec AFP)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Casino, Auchan, Carrefour au secours des Restos du Cœur
Les Restos du Cœur font leur liste aux distributeurs
Restos du Cœur : « de plus en plus de monde chaque année »
Europe : blocage sur l'aide alimentaire aux plus pauvres
Solidarité : les Français plus généreux ?
Comment faire pour sortir de la pauvreté ?
Crise économique : positivons !

L’INFO DES MEMBRES

Quel avenir pour l'aide alimentaire ?

Dans l'actu