Stop aux enfants oublés dans les voitures en plein soleil !

Stop aux enfants oublés dans les voitures en plein soleil !
Stop aux enfants oublés dans les voitures en plein soleil !
Chaque été, ce type de drame défraie la chronique. Un enfant oublié à l’arrière d’une voiture se déshydrate en quelques heures. Pour éviter ces catastrophes, la secrétaire d'Etat à la famille Nadine Morano et des constructeurs réfléchissent à la mise au point d'un dispositif anti oubli d'enfants dans les véhicules.
A lire aussi

Comment prévenir un oubli qui peut se transformer en un véritable drame ? Après un nouvel incident de ce type, qui a coûté la vie à une fillette de 16 mois début juin, les autorités ont voulu réagir. Sur ce sujet, un groupe de travail pluridisciplinaire rendra ses conclusions à la fin de l'année. Le dispositif technique de prévention envisagé devrait être peu coûteux et Nadine Morano a même précisé qu'à terme il pourrait être rendu obligatoire sur les véhicules neufs.

Parmi les pistes technologiques qui seront examinées par la secrétaire d’Etat chargée de la Famille figurent les alarmes volumétriques, destinées à l’origine à détecter l’intrusion d’un voleur dans une voiture. Autre option : des capteurs de ceinture de sécurité qui se déclenchent quand une ceinture n’est pas bouclée, et qui pourraient être utilisés lorsque la ceinture reste fermée une fois qu’on a verrouillé le véhicule. Enfin, un dispositif fixé sur les rehausseurs, qui serait relié au contact du véhicule. Si à l'arrêt du moteur l'enfant est encore assis, une alarme devrait se déclencher.

De son côté, le conseil de sécurité des consommateurs prône la mise en place de dispositifs techniques d’alerte mais demande également aux pouvoirs publics de lancer des campagnes de prévention sur ce risque, invitant les mutuelles, les sociétés d’assurances, les professionnels de santé et de la petite enfance à s’y associer.

En attendant, les parents sont sommés de demeurer attentifs aux signes de fatigue et de stress susceptibles de provoquer ce genre d'oubli. Il leur est conseillé de créer des "pense-bêtes", en posant, par exemple près de l'enfant un objet indispensable à l'adulte. Il est également suggéré de demander à être systématiquement prévenu par les professionnels de la petite enfance, dès qu'ils constatent l'absence imprévue d'un enfant qu'ils auraient dû prendre en charge.

Entre juin 2007 et août 2009, la Commission de la sécurité des consommateurs a recensé 26 oublis d'enfants qui ont été à l'origine de 7 décès.

Fanny Griessmer

POUR ALLER PLUS LOIN

Vacances en famille: que du bonheur !

Stop aux jeux dangereux

Le portable au volant : que risquez-vous ?