Tour de France 2013 : 7 raisons de le suivre si on n'aime pas le cyclisme (ni le dopage)

Tour de France 2013 : 7 raisons de le suivre si on n'aime pas le cyclisme (ni le dopage)
Tour de France 2013 : 7 raisons de le suivre si on n'aime pas le cyclisme (ni le dopage)
Dans cette photo : Lance Armstrong
Ringards, les maillots à pois, maillots jaunes, maillots blancs et contre-la-montre de la Grande Boucle ? Que nenni ! Malgré une image ternie par les affaires de dopage, il reste une foultitude de bonnes raisons – autres que les jolis mollets des cyclistes – de regarder la centième édition du Tour de France qui débute ce samedi 29 juin. Et pourquoi pas d'aller à la rencontre des coureurs dans les villes-étapes, pour les supporter sur un passage de cette épopée culte, cette année au départ de Corse ?
A lire aussi


« Tous dopés » déplorent en masse les Français, face aux scandales qui émaillent régulièrement les victoires du Tour de France. Ils boudent la compétition : d’après un sondage Ifop pour Metronews, 92% d’entre eux trouvent une victoire suspecte. Une réputation que même les professionnels du milieu confirment : après son aveu, Lance Armstrong a estimé qu’il était « impossible de gagner » le Tour de France sans dopage. Dopage ou non, la compétition a d’autres intérêts, bien plus importants. Pour commencer, le Tour de France, c’est le grand retour des vacances…

1. Le Tour de France, synonyme de vacances et d’été

Le raccourci est rapide, mais le Tour de France est en juillet et tombe donc pendant les vacances, où vous avez justement tout le temps requis pour vous avachir devant la télévision. À vous les journées de farniente où votre seule et unique préoccupation sera de vous enquérir des nouvelles du Tour, un peu comme un feuilleton finalement. Le Tour de France signe le grand retour de l’été, au même titre que les barbecues, les moustiques et les soldes. À part pour les moustiques, c’est que du bon.

2. Le ronron des motos suiveuses, meilleures berceuses pour la sieste

Après avoir fait la grasse matinée, préparé un long déjeuner – sur fond de départ du Tour de France évidemment – et profité du soleil, vient enfin l’heure de la sacro-sainte sieste. Devant la télévision, vous vous laissez bercez par la douce voix des commentateurs sportifs… Vos paupières sont lourdes, votre corps s’engourdit, vous prenez juste le temps de baisser le son et de tirer un peu plus le plaid sur vos jambes avant de sombrer. C’est parti pour la sieste de l’été, dont vous ne vous réveillerez que pour le goûter - qui est aussi l'heure de l'arrivée. 

3. Pour la verve de Jean-René Godard et ses amis

Ce que vous préférez (secrètement) dans tout événement sportif majeur, ce sont les commentateurs. Ils ont le don inimitable de vous mettre de bonne humeur. Et donc le Tour de France est pour vous l’occasion d’écouter, passionnée, Jean-René Godard, qui vous parle le plus sérieusement du monde des détails architecturaux de l’église gothique de Saint-Porcinou-Du-Var. Vous vous laissez prendre au jeu, et admirez les vues d'hélico sans le moindre second degré. Et vous avez raison.

4. Un voyage entre chaque ville-étape

C’est aussi un des intérêts majeurs du Tour de France : pouvoir observer à loisir la richesse des paysages français, depuis le fond de son canapé. Parce que finalement, c’est vrai que l’église gothique de Saint-Porcinou-Du-Var est magnifique et que chacun de ces villages hors du temps vous fascine. En regardant le Tour de France, vous avez l’impression d’être vous aussi sur ces routes de montagnes sinueuses, alors que vous êtes dans la même maison de famille bretonne, comme chaque mois de juillet.

5. Parce que les cyclistes ne sont vraiment pas vilains

Ah la beauté des paysages… En admirant l’image, on a vite fait de passer de la beauté brute des montagnes Corses aux muscles bandés des jambes imberbes et bronzées des cyclistes. 219 sportifs, bâtis tout en finesse, défilent à toute allure dans des maillots moulants : il y a de quoi rester scotchée devant tant de perfection.

6. Pour décrypter les tactiques des équipes

Les paysages vous subjuguent, les cyclistes vous hypnotisent, mais finalement, ce qui vous intéresse le plus, c’est la course en elle-même. Vous distinguez chaque maillot et connaissez chaque épreuve sur le bout des doigts. D’ailleurs, vous attendez avec impatience les passages critiques, en particulier celui du mont Ventoux, l’étape la plus longue et la plus prestigieuse... Comme Nathalie Kosciusko-Morizet, vous ne brillez d'ordinaire pas par vos connaissances sportives. Mais là, vous pouvez enfin vous targuer de tout connaître.

7. Le Tour de France, ça se regarde en famille

Face à votre engouement pour le Tour de France, votre famille se prend aussi au jeu : vous vous retrouvez entassés sur le canapé, comme pour la Coupe du monde de football, les jeux olympiques et Roland-Garros. Et vous vous rappelez, nostalgique, que c’est pareil tous les étés depuis que vous êtes petite. Ce que vous appréciez dans toutes ces compétitions sportives, c'est leur côté fédérateur : c'est tout de même moins avilissant que toutes ces stupides émissions de télé réalité.

Victoria Houssay

ON EN PARLE SUR LE COMPTOIR

Tour de France 2013 : le parcours officiel en vidéo
Tour de France 2013 : date du départ et du début de la course en Corse ?
Tour de France 2013 : en direct sur France Télévisions jusqu’en 2020