2012 : Eva Joly présente son contre-budget

2012 : Eva Joly présente son contre-budget
2012 : Eva Joly présente son contre-budget
C’est aujourd'hui qu'Eva Joly a présenté son budget 2012, avec parmi les axes phares une fiscalité plus écologique et la lutte contre les paradis fiscaux. En revanche, la candidate écologiste à la présidentielle ne s’engage pas sur un calendrier sur la réduction du déficit de la France.
A lire aussi


Eva Joly a présenté mercredi son budget 2012 devant la presse au siège du parti Europe Ecologie – Les Verts (EELV). Ce budget, qu’elle qualifie de « new deal écologique et social » résume le projet de loi des finances que les écologistes présenteront s’ils sont élus à la prochaine élection présidentielle. Le scénario ainsi élaboré par les Verts repose sur l’hypothèse de croissance la plus restrictive, à savoir celle de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE ) qui table sur 0,8% de croissance en 2012. « Ceux qui promettent 2 ou 2,5% de croissance augmenteront la dette sans le dire, qu’ils soient de droite ou de gauche », a assuré Eva Joly. La candidate a par ailleurs abordé la question du désendettement de la France, en déclarant qu’il était impossible « de promettre qu’en 2013 ou 2014 nous pourrons en avoir fini avec le poids de la dette ». Pas d’engagement de calendrier donc pour les Verts, qui refusent ainsi de suivre la promesse de la France de réduire son déficit d’ici 2013 en le faisant atteindre la barre des 3% du PIB. « Il est plus important d’assurer la cohésion sociale que d’atteindre les 3% du PIB en 2013 », a commenté Eva Joly. Reste qu’elle propose une sortie « réaliste » du déficit, à raison d’une réduction d’au moins 1% par an.

30 milliards d’euros pour combler le déficit
Parmi les mesures majeures évoquées par la candidate EELV : une hausse des recettes basée sur la mise en place d’une fiscalité « plus écologique », qui rapporterait 14,5 milliards d’euros à la France. Autre réforme phare : la lutte contre les paradis fiscaux qui permettrait de rapporter 8 milliards d’euros dans les caisses de l’Etat. Au total la candidate compte sur un montant de 30 milliards d’euros pour réduire le déficit. Du côté des dépenses, l’idée d’un fonds de conversion pour investir dans une économie durable est avancée : d’un montant de 14 milliards d’euros, ce fonds serait destiné à lutter contre la précarité énergétique, à aider l’innovation verte ou encore à développer les transports alternatifs à la voiture. Par ailleurs, 12 milliards d’euros seront destinés aux investissements pour la jeunesse et la solidarité et 8 milliards pour les services publics.
Valorisant un budget écologiste basé sur la « sobriété » et  le « réalisme », Eva Joly voit en Nicolas Sarkozy  un  « président de l’endettement en France » qui  veut être aujourd’hui « le président de l’austérité », et accuse les mesures économiques et sociales prises par le gouvernement « d’ajouter de la crise à la crise ». « L’exemple grec devrait en faire réfléchir beaucoup », a souligné la candidate.

VOIR AUSSI

Eva Joly s’attaque au défilé militaire du 14 juillet et provoque un tollé
Primaires Europe-Ecologie : Eva Joly bat Nicolas hulot et se qualifie pour 2012
Eva Joly, candidate d’Europe Ecologie-Les Verts pour 2012