Qu'est ce qu'un virement Sepa ?

Qu'est ce qu'un virement Sepa ?
Qu'est ce qu'un virement Sepa ?
A moins de deux mois de l'entrée en vigueur du standard de paiement européen Sepa, beaucoup d'entreprises ne sont pas encore prêtes au changement de système. Que vont changer les virements Sepa ? Faut-il s'en inquiéter ? Eléments de réponse.
A lire aussi
Julien Lepers viré : je suis, je suis, je suis anéantie
News essentielles
Julien Lepers viré : je suis, je suis, je suis anéantie


La date fatidique est fixée au 1er février 2014. D'ici là, les entreprises et administrations des pays de la zone euro, mais aussi l’Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège et la Suisse, doivent prendre les mesures nécessaires pour s'adapter à Sepa (Single Euro Payments Area). Derrière cet acronyme obscur, un nouveau système de paiment à l'échelle européenne, qui vise à simplifier les transferts de fonds.

Sepa, c'est quoi ?


Concrètement, les entreprises effectuant ou recevant des virements libellés en euros devront, à partir du 1er février, se conformer à de nouvelles dispositions législatives, avec notamment un format obligatoire pour toutes les données relatives aux paiements. Ce format implique d'utiliser de nouvelles coordonnées bancaires internationales avec l’IBAN (c'est-à-dire l’identifiant du compte bancaire avec ses 27 caractères), et le BIC (l'identifiant de la banque qui compte 8 à 11 caractères).

Déjà en vigueur depuis 2008 pour les virements transfrontaliers, la norme SEPA s'appliquera désormais aux paiements domestiques. La mise en place de SEPA va réduire le délai des paiements, qui ne prendront plus qu’un jour ouvré contre cinq jusqu’ici. Cette nouvelle étape a pour but de faciliter encore davantage les échanges commerciaux et diminuer les frais de transfert.

A l'origine pensée comme une simplification des paiements, l'arrivée de SEPA complique aujourd'hui la donne. En effet, non seulement la mise en conformité des données n’est pas simple, mais bon nombre d’entreprises n’ont toujours pas pris les mesures nécessaires pour s’y conformer.

Quels sont les risques ?


Pourtant, les risques encourus en cas de non-conformité ont de quoi dissuader les sociétés les plus réticentes au changement : sanctions financières, retards et non-paiement des fournisseurs, voire des salariés .

Dans ce dernier cas, les banques risquent de refuser aux employés les paiements de leur salaire si l'employeur n'a pas pris ses dispositions, à savoir contacter au plus vite leur banque, leur expert-comptable, et leur fournisseur de solutions logicielles pour les aider à réaliser les modifications nécessaires. Un seul conseil donc : si vous êtes chef d'entreprise, anticipez la transition dès aujourd'hui, si vous êtes salariés, gardez un oeil sur l'évolution de vos futurs paiements et alertez votre hiérarchie.

VOIR AUSSI

Comment transférer de l'argent à l'étranger ?
Utilisation frauduleuse de carte bancaire : que faire ?
Pourquoi les Français ne trouvent pas l'Europe "sexy" ?