Comment aider son enfant à gérer son argent de poche ?

Comment aider son enfant à gérer son argent de poche ?
Comment aider son enfant à gérer son argent de poche ?

A l’adolescence, il est fréquent que les enfants réclament de l’argent de poche afin d’assumer leurs dépenses de loisirs, notamment, et acquérir ainsi une certaine autonomie. Mais comment éviter que ce privilège ne devienne, pour vous parents, un gouffre financier ? Comment aider votre enfant à gérer ce petit pécule ? Eléments de réponses.

A lire aussi
Comment aider un enfant anxieux (quand on est soi-même anxieuse) ?
News essentielles
Comment aider un enfant anxieux (quand on est soi-même...

Quelle somme ? Quelle fréquence ?

Les enfants expriment tous tôt ou tard (à l’adolescence, généralement) le désir de jouir d’une certaine liberté qui passe souvent par un minimum d’autonomie financière. Pour répondre à cette demande, nombreux sont les parents qui cèdent au système de l’argent de poche.
Le plus simple est de verser ce petit pécule à une fréquence régulière : en un seul versement en fin de mois ou tous les quinze jours, si votre adolescent est de nature dépensière.
Le plus compliqué est de fixer une somme réaliste. Il n’y a pas de montant idéal, toutefois celui-ci doit pouvoir couvrir les besoins de votre enfant tout en restant raisonnable. N’hésitez pas à concerter votre conjoint ou votre entourage si vous avez des difficultés à vous décider.
Le montant fixé au départ évoluera forcément au fil des années. Par ailleurs, si vous êtes parent de plusieurs enfants, tous ne bénéficieront pas de la même somme ni de la même fréquence de versement, ces variables étant fonction de l’âge.

Un contrat clair

Avant de mettre en place ce système d’argent de poche, établissez un contrat tacite avec votre enfant. Il est important de l’informer très clairement de la somme qu’il recevra mais aussi de la fréquence à laquelle il pourra disposer de ses sous. Entendez-vous également dès le départ sur toutes les dépenses que devra couvrir cet argent (livres, sorties, distractions, jeux vidéos, etc.) et que, par conséquent, vous ne prendrez plus en charge (sauf cas exceptionnel).
Soyez très conscient que les ados ont tendance à dépenser sans compter, pour soigner leur apparence notamment et ressembler aux stars qui font la couverture de leurs magazines préférés. Les premiers mois, vous devrez sans doute faire face à plusieurs demandes de rallonge. N’y accédez pas systématiquement. Si vous acceptez, faites en sorte qu’il s’agisse d’une avance sur la somme prévue pour le mois suivant. De plus, à cette occasion, n’hésitez pas à clarifier certaines situations. Par exemple, les prêts et les avances ne sont pas des dons et doivent toujours être remboursés. Quant à l’argent qui serait éventuellement perdu, il n’est pas remboursable. Enfin, encouragez-le à faire des choix, à faire une croix sur certaines envies qui seraient trop onéreuses, et à économiser pour en assouvir d’autres.

Conseiller, ne pas imposer

Il y a une nuance entre apprendre à votre enfant à gérer son argent et régenter ses dépenses. Même s’il est difficile d’être tolérant lorsqu’il achète des choses qui vous semblent inutiles et sans intérêt, respectez ses choix. Il s’agit désormais de « son » argent et de ses plaisirs. Conseillez-le, mais n’imposez rien.

L’argent de poche est un privilège, pas une obligation !

Décider de donner régulièrement de l’argent de poche à son enfant n’est pas une décision à prendre à la légère. Ne le faites pas simplement parce les autres parents le font. Prenez davantage en compte votre propre situation, notamment si vous avez des difficultés à boucler vos fins de mois.
Quoi qu’il en soit, expliquez préalablement à votre adolescent que vous êtes libre de modifier le montant de cet argent de poche en fonction des aléas de la vie (dépenses imprévues) ou d’une mauvaise conduite. Il doit être conscient que vous avez un budget à gérer et que vous encourez des pénalités financières si vous ne respectez pas vos obligations. En effet, l’argent de poche est un privilège que vous lui accordez, pas un dû.

L’apprentissage de l’autonomie

Lorsqu’il aura atteint l’âge de la majorité, incitez votre enfant à travailler pendant une partie de ses vacances ou quelques week-ends par mois. Ce sera pour lui l’occasion de découvrir le monde du travail mais aussi le fonctionnement des établissements bancaires. En effet, à cette occasion, il devra ouvrir son premier compte en banque, s’il n’en possède pas encore, apprendre à se servir d’un chéquier ou d’une carte bleue. Ce compte lui permettra en outre d’avoir une vision claire de ce qu’il possède et, peut-être, d’épargner.


VOIR AUSSI

Banques : quels sont les services proposés aux jeunes ?
Le Livret A, vedette chez les jeunes
Banques : payer par carte coûtera moins cher