Sécurité routière : les femmes dangereuses au volant ?

Sécurité routière : les femmes dangereuses au volant ?
Sécurité routière : les femmes dangereuses au volant ?
Selon une enquête révélée ce jeudi, au volant de leur voiture, les femmes seraient plus exemplaires et plus respectueuse des règles de sécurité routière que les hommes. Mais elles ont aussi leurs défauts parmi lesquels le non respect des limitations de vitesse en agglomération.
A lire aussi
Sécurité routière : 84% des parents ont déjà pris des risques au volant
parents
Sécurité routière : 84% des parents ont déjà pris des...


Sur la route, les femmes sont bien plus exemplaires que leurs homologues masculins et ont, d’une manière générale, davantage conscience des risques et des dangers. En effet, si 34% des automobilistes prennent le risque de conduire après avoir bu plus de deux verres, seules 18% des conductrices ont un comportement similaire, selon une enquête menée par Axa Prévention. De même, les femmes tiennent davantage compte de leur état d'épuisement. Elles sont 43% à prendre le volant ou à poursuivre leur route lorsqu’elles se sentent fatiguées alors que les hommes sont 51% dans ce cas. Par ailleurs, 42% des conducteurs disent qu’il leur arrive de rouler quatre ou cinq heures d’affilées, contre 27% des conductrices. Plus respectueuses des limitations de vitesse, les femmes sont 15% à se rendre coupables de gros excès de vitesse (dépassant les 160/170 km/h). Près d’un quart des hommes (23%) en font de même.


>> Tout savoir sur le
régulateur et le limiteur de vitesse <<


Toutefois, les femmes ont aussi leurs travers, au premier rang desquels la vitesse en agglomération. Ainsi, 58% de celles âgées de 25 à 34 ans avouent rouler à plus de 65 km/h en ville, soit presque autant que les hommes de la même génération (60%). Autre dérive dangereuse, 77% des conductrices ne respectent pas forcément l’obligation de s’arrêter au feu orange (75% des hommes) et 24% ne perçoivent pas le risque de slalomer entre les voitures (16% des hommes). Enfin, bien qu’elles aient, à 94%, pleinement conscience du danger que représente l’utilisation du téléphone au volant, elles sont plus nombreuses (21%) que leurs homologues masculins (15%) à envoyer des textos en conduisant. En revanche, elles téléphonent moins (35% contre 39%).

Malgré tout, l’attitude globalement plus responsable des conductrices sur la route porte ses fruits : elles ne sont impliquées que dans 18% des accidents mortels et ne représentent que 24% des tués sur la route.

VOIR AUSSI

Hommes/femmes au volant : « L'insécurité routière est une affaire de genre » -Interview
Voiture connectée : la révolution est en route
Éco-conduite : des conseils simples pour faire des économies