Quelles sont les vertus de la racine ginseng ?

Quelles sont les vertus de la racine ginseng ?
Quelles sont les vertus de la racine ginseng ?

Racine millénaire, le ginseng est réputé pour ses nombreuses propriétés pharmaceutiques. Très utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise, il est également inscrit dans la Pharmacopée française et jouit de la reconnaissance de l’Organisation mondiale de la santé, entre autres.

A lire aussi
Ronron thérapie : les vertus du chat contre le stress, l'hypertension et l'insomnie
bien-être
Ronron thérapie : les vertus du chat contre le stress,...

Le ginseng, qu’est-ce que c’est ?

Utilisé depuis plusieurs millénaires dans la médecine traditionnelle chinoise, le ginseng est réputé pour être source de vitalité. Dès sa découverte, cette plante herbacée est très prisée et négociée à prix d’or. Et pour cause, dans l’imaginaire chinois, elle aurait le pouvoir de guérir tous les maux. Egalement appelée « racine de vie » en Asie, son nom scientifique, Panax, est dérivé du grec « Pan » signifiant « tout » et de « akos » signifiant « guérir/remède ». Une étymologie qui souligne davantage l’immense diversité de ses bienfaits.
Ce sont les Jésuites qui, au XVIIIe siècle, introduisent la plante originaire d’Asie du Nord-Est, en Occident. Sous le règne de Louis XIV, elle fera même son entrée à la Cour. En effet, la légende raconte que le Roi Soleil en a consommé jusqu’à la fin de sa vie.

Une plante en voie de raréfaction

L’efficacité de ses principes a rendu le ginseng célèbre dans le monde entier. Toutefois, il est également victime de son succès. En effet, la plante, ayant fait l’objet d’un commerce abondant au cours des siècles, se raréfie. Dans certains pays, comme la Corée, sa culture et son commerce sont strictement encadrés par l’Etat.
Quoi qu’il en soit, le ginseng est aujourd’hui cultivé en Australie, Inde, Chine, Corée et au Canada ; ces trois derniers pays en étant les principaux producteurs. Et s’il en existe près d’une dizaine de variétés, le Panax ginseng (espèce asiatique) et le Panax quinquefolius (espèce nord-américaine) sont les plus connues. Seule la première est à ce jour inscrite à la Pharmacopée française.

Les vertus du ginseng

En effet, les actions de cette racine sur l’organisme sont reconnues par les plus grandes autorités nationales et internationales. La Commission européenne et l’Organisation mondiale de la santé approuvent toutes deux son usage en période de fatigue ou de convalescence.
Le ginseng est, en outre, une arme redoutable contre le stress car il améliore la capacité d’adaptation de l’organisme face aux perturbations internes ou externes. Il a également le pouvoir de renforcer le système immunitaire des personnes âgées ou affaiblies ou encore de réduire les troubles de la ménopause (fatigue, insomnie ou dépression). Enfin, grâce à son action sur les fonctions de la mémoire et sur la concentration intellectuelle, le ginseng a également le pouvoir d’améliorer les capacités de travail.
La multiplicité des vertus de cette plante n’a rien d’étonnant lorsque l’on sait qu’elle contient plus de 250 composants. Elle renferme entre autres : des vitamines (B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12, C et E), des sels minéraux (fer, phosphore et potassium), des nutriments (lipides, protides et glucides), des oligo-éléments et des enzymes. Ainsi, alors que les Asiatiques considèrent le ginseng comme un excellent aphrodisiaque, sa composition lui confère des effets bénéfiques qui vont bien au-delà.

Contre-indications et effets indésirables

Le ginseng étant un produit actif, des effets indésirables peuvent être observés chez certaines personnes, notamment si la plante est consommée en quantité importante. Modification de la tension artérielle, nervosité ou irritabilité soudaine, insomnies, palpitations, maux de tête ou diarrhées sont les principaux effets gênants de cette plante.
Par ailleurs, et malgré sa réputation mondiale, le ginseng est contre-indiqué en cas d’hypertension artérielle, de problèmes cardiaques ou de coagulation, de cancers hormonaux dépendants ou encore de schizophrénie. Il est également déconseillé aux enfants en bas âge et aux femmes enceintes ou allaitant.

Infos pratiques

La racine de ginseng peut être utilisée fraîche ou séchée, en poudre ou en décoction. En Chine, elle est traditionnellement consommée sous forme de soupe ou simplement mâchée comme un chewing-gum (lorsqu’elle est séchée).
Dans les pays occidentaux, dans un souci pratique, elle est commercialisée, dans les pharmacies et parapharmacies, en gélule ou en ampoule. Dans les magasins spécialisés, on peut également la trouver sous forme de thé, gelée ou bonbons.
Pour être efficace, une cure de ginseng doit durer au moins trois semaines sans jamais dépasser trois mois. Une prise par jour, le matin de préférence, est suffisante.

VOIR AUSSI

Qu’est-ce que la médecine chinoise ?
Et si vous vous mettiez à l'aromathérapie ?