Les tendances food de la rentrée

Les tendances food de la rentrée
Les tendances food de la rentrée
Dans cette photo : Romain Tischenko
Des bonnes planques, le fumet d'une viande bien grillée, des gâteaux qui n'ont plus rien à envier aux scintillants buildings, des zincs où virevoltent petites assiettes épicuriennes et vins de terroir mais aussi la pâte caramélisée de notre enfance ainsi qu'un choux aux pouvoirs presque magiques… Il n'y a donc pas à ergoter. Au diable la sinistrose, cette rentrée a – du moins, sur le plan culinaire – de quoi nous émerveiller !
A lire aussi
Les toasts sirène, la nouvelle tendance food qui envoûte Instagram
News essentielles
Les toasts sirène, la nouvelle tendance food qui envoûte...


A quelle sauce serons-nous mangés dans les semaines qui viennent ? Après la vague des burgers, cantines sans gluten et autres yaourts glacés, de nouvelles tocades encore plus alléchantes pointent dans nos assiettes. Petit état des lieux avec Thomas Le Gourrierec, journaliste culinaire pour le magazine l’Express et co-fondateur du tout nouveau site Les Petites Tables, qui déniche des bons plans restos parisiens à moins de 10 euros.

Pour manger heureux, mangeons cachés

« A Paris, la mode est actuellement aux restos planqués et à l’esprit friche, un peu dans la mouvance berlinoise. Ouvert cet été, le Blind Pig se niche ainsi dans un ancien garage du Marais, dont les nouveaux propriétaires ont conservé l’âme de béton brut. Le lieu intègre une petite estafette dans laquelle se succèdent des chefs au milieu des expos et événements divers. Pas d’enseigne non plus pour L’Impasse, qui ouvrira courant octobre à Paris, au fond d’une petite rue sans issue d’Oberkampf. Le vieux hangar réhabilité intègrera du mobilier de récupération et un bar-restaurant ouvert sur des ateliers d’artistes. Évoquons également Au Fond du Jardin, un incroyable ilot de verdure éclos récemment derrière les murs du XXe arrondissement, où les initiés dégustent des plats vraiment pas chers dans une déco faite de bric et de broc. »

Le Blind Pig, 5 rue des Guillemites, 75004 Paris (toquer ou pousser la grosse porte cochère verte).
L’Impasse, 4, cité Griset, 75011 Paris
Au Fond du Jardin, 39, rue Pelleport, 75020 Paris

Le Blind Ping Paris


Les gâteaux à étages

« Après la déferlante cupcakes, place aux gâteaux magiques et pushcakes. Les premiers constituent tout simplement des gâteaux à étages faciles à réaliser, qui mêlent trois textures différentes, du type flanc, crème pâtissière et génoise. Les livres « Gâteaux magiques » d’Aurélie Desgages, publié aux éditions Hachette Cuisine, ou « Incroyables gâteaux magiques », de Véronique Cauvin chez Solar, délivrent de charmantes recettes en la matière. Le puschcake, lui, débarque de New York et ressemble à un cupcake qui aurait muté avec les Pouss Pouss de notre enfance. Dans un tube transparent, il empile les couches et saveurs, que l’on pousse donc vers le haut lors de la dégustation. Le site Mathon vend des kits pour les réaliser… avant l’arrivée programmée en boutiques et restaurants ! »

La mode des gâteaux magiques, deux livres pour la rentrée

Quand le barbecue s’invite au resto

« Durant l’été, les soirées « Barbecue, Amour et Mojitos », très branchées, ont mis le feu à Paris au pied de la Tour Eiffel. A l’automne, les braises vont continuer à rougir, puisque le barbecue s’invite désormais au restaurant. Nina, par exemple, l’une des adresses les plus en vue depuis quelques semaines, intègre une table – barbecue garnie de charbon végétal, sur laquelle les hôtes font griller eux-mêmes leur bœuf wagyu. Dans quelques jours, FLESH ouvrira du côté de « South Pigalle ». Cet établissement d’un nouveau genre ne proposera que de la cuisine au barbecue, très raffinée et escortée d’accompagnements soignés. Et depuis l’été, Bronco s’est spécialisé dans la viande, extirpant côte de bœuf maturée ou saucisse au couteau de son four à charbon ».

Nina, 139, rue du Château, 75014 Paris 
FLESH, 25, rue de Douai, 75018 Paris
Bronco, 39, rue des Petites Écuries, 75010 Paris

Au Nina, c'est barbecue garnie de charbon végétal


La gaufre, nouvelle gourmandise star

« A l'instar du pop-corn qui s'invite de plus en plus en territoire gastronomie, retour en fanfare pour ce grand classique, qui a toujours fait l’unanimité chez les becs sucrés. A Paris, les repaires dédiés à se multiplient. Dans la rue des Martyrs, Le Comptoir Belge propose des créations à la pâte un brin caramélisée, grâce à l’adjonction de perles de sucre. Les versions caramel-beurre salé et chocolat belge sont redoutables. A quelques mètres, l’enseigne Glazed joue la carte de l’originalité, avec ses parfums à l’encre de seiche, rhum et mélasse ou encore faisselle et graines de pavot. A noter que la gaufre, cette pâtisserie d'ordinaire si prisée à la maison, a même réussi à s’inviter dans le Marais, puisque la cour du BHV intègre désormais Yummy & Guiltfree, un bar consacré à la plus célèbre invention belge… avec la bière, évidemment. »

Le Comptoir Belge, 58, rue des Martyrs, 75009 Paris
Glazed, 54, rue des Martyrs, 75009 Paris
BHV Marais, 36, rue de la Verrerie, 75004 Paris

Le Comptoir Belge et ses créations à la pâte un brin caramélisée


L’attaque des petites portions

« De plus en plus d’établissements proposent des plats en version réduite, un peu plus gros que des tapas, à amasser sur la table. Le Clown Bar, adresse en vogue du moment, les travaille façon bistronomie de haut vol, tout comme Yard, qui ouvrira dans quelques jours une salle dédiée. Farago, inauguré lui aussi cette année, mise pour sa part sur les pintxos à l’espagnole, ces petites tranches de pain garnies de gourmandises, tandis qu’Ito, qui s’est agrandi récemment au vu de son succès, lorgne du côté du Japon. Il en va de même pour SOMA, épatant restaurant ouvert voilà quelques jours, qui mitonne d’incroyables petites portions à coloration nippone, que le visiteur déguste dans un cadre magique rappelant les izakayas, ces bistrot que l’on trouve au pays. Enfin, Romain Tischenko vient d'ouvrir en compagnie de son frère Maxime et du “pinardier” Fabrice Mansouri La cave à Michel et ce, à deux pas de son resto Le Galopin situé place Sainte Marthe dans le 10e. Dans ce petit estaminet à la belle longueur de bar, où l'on aime avoir autant le gosier chantant qu'exigeant, l'ancien vainqueur de Top Chef y décline sa cuisine aérienne et sacrément bien assaisonnée en petites assiettes de 6 à 10 euros. »

Le Clown Bar, 114, rue Amelot, 75011 Paris
Yard, 6, rue de Mont-Louis, 75011 Paris 
Farago, 11, cour des Petites Écuries, 75010 Paris
Ito, 2-4, rue Fontaine, 75009 Paris
SOMA, 13, rue de Saintonge, 75003 Paris
La cave à Michel, 36 rue Sainte Marthe, 75010 Paris

La cave à Michel, des petites assiettes "gouleyantes"


Le kale vous redonne bonne mine

« C’est l’aliment santé du moment, sur lequel se ruent toutes les foodistas. Ce chou frisé gorgé de calcium, mais surtout de de vitamines C et A, débarque chez nous après avoir conquis les États-Unis. On le trouve chez Terroirs d’Avenir à Paris ou dans les boutiques Biocoop un peu partout en France, mais aussi dans divers restaurants. JOUR & NAKED le sert ainsi en soupe, le Café Pinson en fait des chips ou des salades et Bob’s Cold Press le décline en jus. »

Terroirs d’avenir, 7, rue du Nil, 75002 Paris
Biocoop 
Jour & Naked, Citadium, 50-56 rue Caumartin, 75009 Paris
Le Café Pinson, 6, rue du Forez, 75003 Paris
Bob’s Cold Press


Choux Kale, le nouveau Saint-Graal des foodistas


À propos
Romain Tischenko