Mariage gay : l'École catholique veut ouvrir le débat avec les élèves

Mariage gay : l'École catholique veut ouvrir le débat avec les élèves
Mariage gay : l'École catholique veut ouvrir le débat avec les élèves
En envoyant une lettre aux responsables de l'enseignement catholique de France juste avant les vacances de Noël, Éric de Labarre, le secrétaire général de l'institution provoque la colère des partisans du mariage pour tous, qui y voient une manière détournée d'appeler à manifester le 13 janvier, jour du rassemblement anti-mariage gay.
A lire aussi


Juste avant la trêve des confiseurs qui rime pour les plus jeunes avec vacances de fin d’année, Éric de Labarre, le secrétaire général de l’enseignement catholique, a envoyé aux 8 300 chefs d’établissement sous sa direction, une lettre qui a provoqué l’ire des défenseurs du mariage pour tous. Il y demande à ses enseignants d’organiser un véritable débat au sein de l’École catholique : « Parlez-en ! » recommande-t-il, non sans ajouter que « La reconnaissance de la différence des sexes et l’accès à ses origines sont des droits essentiels pour permettre à chaque jeune de construire son identité et sa personnalité. »

La neutralité qui caractérise la plupart du temps l'École est ainsi mise à mal.  Éric de Labarre enjoint ses collaborateurs à organiser le débat sur le projet de loi avec les élèves, le personnel enseignant et les parents : discussions en classe, réunions extrascolaires, toutes les initiatives seront soutenues, selon lui, « pour permettre à chacun l’exercice d’une liberté éclairée à l’égard des choix aujourd'hui envisagés par les pouvoirs publics ».

Pas de velléité politique ?

Cette lettre a été envoyée à quelques semaines de la manifestation anti-mariage gay organisée à Paris le 13 janvier. Un des syndicats d’enseignants du privé, le Sundep-Solidaires, considère que sa « liberté de conscience » est bafouée tandis que Ian Brossat, conseiller communiste de Paris dénonce un appel déguisé à ce rassemblement des anti : « Il s’agit d’enrôler 2 millions d’élèves dans une croisade ».

Éric de Labarre se défend lui de toute incitation d’ordre politique : « On n’appelle pas à manifester, on pose un cadre. Puisqu'il n’y a eu aucun débat, c’est de notre responsabilité d’éducateurs d’aider à la prise de conscience pour que chacun se détermine. Même en primaire, doit-on répondre à un gamin de 7 ans que c’est une affaire d’adultes? Je ne crois pas. »

Crédit photo : Abaca

VOIR AUSSI

Mariage gay : les homosexuels catholiques veulent un vrai débat
Royaume-Uni : lettre de l'Eglise catholique contre le mariage homosexuel
Inceste, polygamie, zoophilie : les pires arguments des anti-mariage gay
Mariage gay : la prière de l'Eglise pour la famille provoque la discorde