Victoria's Secret : sa lingerie pour ados indigne les parents

Victoria's Secret : sa lingerie pour ados indigne les parents
Victoria's Secret : sa lingerie pour ados indigne les parents
Aux États-Unis, la célèbre marque de lingerie Victoria's Secret est une nouvelle fois au cœur de la polémique. Des parents lui reprochent de contribuer à l'hypersexualisation des adolescentes à travers sa nouvelle collection de sous-vêtements PINK.
A lire aussi


« Entre 15 et 16 ans, que souhaitent les jeunes filles plus que tout ? Elles veulent paraître plus mûres, ressembler à des étudiantes. Nous contribuons à cette magie avec la ligne PINK. » Tel était le message de la marque de lingerie Victoria’s Secret en janvier dernier, selon Yahoo pour Elles. L’enseigne semble avoir tenu sa promesse vis-à-vis de ses jeunes clientes en proposant une collection de strings et autres culottes aux couleurs pop et portant les inscriptions « I dare you » (je te mérite), « Kiss me » (embrasse-moi) ou encore « Wild » (sauvage). Une ligne pour laquelle la marque a choisi le slogan « Bright Young Things », c’est-à dire « brillantes jeunes choses ». Et c’est bien là que le bât blesse.

Pour les parents, la marque vise ainsi un public bien trop jeune et contribue à l’hypersexualistation des adolescentes. Sur les réseaux sociaux, ils ont faire part de leur indignation, menaçant même de boycotter la marque. « Je suis une cliente régulière de Victoria's Secret depuis une bonne décennie, mais à présent je ne soutiendrai plus votre entreprise. C'est une honte car j'adore vos produits, mais je ne peux encourager une compagnie qui cherche à sexualiser les enfants », déplore ainsi une internaute. Dans une lettre ouverte, un père confie : « Je n’ai pas envie que ma fille pense que pour être populaire voire séduisante, elle doive avoir des mots écrits sur les fesses ». Révérend à Houston (Texas), il estime par ailleurs que cela « envoie un mauvais message. Pas seulement à [sa] fille mais à toutes les jeunes filles ».

La marque de lingerie se défend de toute volonté d’hypersexualisation

À l’opposée, certains internautes exhortent les parents à prendre leurs responsabilités. « Nous vivons juste dans une société où les parents ont tendance à blâmer le monde extérieur dès qu'ils ont un problème avec leur enfant », analyse ainsi l’un d’entre eux, quand une autre dit être allée dans une boutique Victoria's Secret et y avoir vu de nombreux jeunes enfants acheter des sous-vêtements avec l’aval de leur père ou de leur mère. Au Huffington Post, la célèbre marque de lingerie s’est défendue de toute volonté d’hypersexualisation des plus jeunes. « PINK Victoria Secret est une marque destinée aux filles du lycée à l’université. Malgré les récentes rumeurs, nous n’avons pas prévu d’introduire une collection pour les filles plus jeunes. Le slogan « Bright Young Things » a simplement été choisi par rapport à la tradition du Sprink Break », cette fameuse semaine où les adolescents partent faire la fête au Mexique avant les examens de fin d’année.

VOIR AUSSI

Victoria's Secret : de la lingerie pour une fillette de 9ans ?
Lingerie : pour le plaisir de se déshabiller
Les dessus-dessous de notre sexualité
Écologie : les dessous de la lingerie