Morale laïque à l'école : ce que veut Vincent Peillon

Morale laïque à l'école : ce que veut Vincent Peillon
Morale laïque à l'école : ce que veut Vincent Peillon
À la rentrée 2015, les élèves du primaire et du secondaire auront un nouvel enseignement au programme : la morale laïque. Voulue par le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, cette matière vise à réintroduire l'enseignement des valeurs républicaines à l'école. Mais concrètement, à quoi ressemblera-t-elle ? Explications.
A lire aussi


Dès sa nomination à l'Éducation nationale, Vincent Peillon avait fait part de sa volonté de réinstaurer un enseignement de la morale à l’école. Ce sera chose faite à compter de la rentrée 2015. Lundi, le ministre a d’ailleurs dévoilé les contours de cette nouvelle matière qui sera dispensée dans le primaire mais aussi dans le secondaire, avec l’objectif non dissimulé de réintroduire les valeurs républicaines à l’école. Pour l’heure, « l’instruction morale et civique à l’école primaire, l’éducation civique au collège et l’éducation juridique et sociale au lycée, y concourent tout particulièrement », a noté Vincent Peillon dans sa lettre de mission. Pour autant, selon lui, « cet enseignement manque de continuité et de lisibilité quant à ses finalités ».

C’est la raison pour laquelle ces cours de morale laïque seront ajoutés aux programmes scolaires. Concrètement, il s’agira de l’enseignement « des valeurs qui permettent le vivre ensemble, celles de la République et des droits de l’Homme. Ce sont les valeurs qui sont au cœur de notre démocratie », a expliqué à MyTF1.fr, Alain Bergounioux, coauteur du rapport sur la morale laïque à l’école, présenté par Vincent Peillon. Et d’ajouter : « Cet enseignement veut unir la morale et le civisme. Il sera donc différent des cours d'éducation civique qui existent au lycée et qui portent, eux, sur la vie sociale et les institutions politiques. Là, l’enseignement portera sur les rapports moraux, sur le juste et l’injuste par exemple. Il explorera des situations où c'est la responsabilité individuelle qui est engagée ».

Morale laïque ou comment faire réfléchir les élèves sur la conduite à adopter

Davantage basé sur des séances de réflexion que sur des cours magistraux, cet enseignement s’appuiera sur des situations concrètes telles que des textes ou des vidéos afin de former et d’habituer les élèves à l’argument. « Les enseignants feront réfléchir sur la conduite à adopter. La morale ne tombe pas d’en haut, donc il ne s’agit pas de faire des cours magistraux mais bien de faire réfléchir les élèves à partir des mises en situation. Pour cela, il sera possible, par exemple, de passer par les jeux de rôle et le théâtre », précise encore Alain Bergounioux.

La fréquence d’enseignement de la morale laïque évoluera en fonction du degré scolaire des élèves. « Ma préconisation, c'est une heure minimum dans le primaire (par semaine, ndlr.), une heure minimum au collège, et pour le lycée, au minimum 18 heures annuelles », a détaillé le ministre de l'Éducation nationale. À noter qu’elle sera dispensée par les professeurs des écoles en primaire, et par les professeurs d’éducation civique, d’Histoire, de lettres, de biologie ou de philosophie, dans les collèges et les lycées.  

VOIR AUSSI

Peillon : le projet de loi sur la refondation de l'école examiné à l'Assemblée
Rentrée 2013 : activités, recrutement et formation des profs... ce qui va changer à l'école
L'école dès 2 ans, une avancée pour "les enfants fragiles"
École : « peut mieux faire », le bilan côté parents