Location de seins pour allaitement : une offre illégale et dangereuse

Location de seins pour allaitement : une offre illégale et dangereuse
Location de seins pour allaitement : une offre illégale et dangereuse
Sur Internet, on trouve tout… et surtout n'importe quoi. Pour preuve, depuis une semaine, une jeune femme de 29 ans se disant « infirmière de formation » propose de louer ses seins pour l'allaitement de nourrissons. Au-delà de son caractère aberrant et opportuniste, son offre s'avère surtout illégale et dangereuse pour la santé des nouveau-nés.
A lire aussi


Comme son nom l'indique, le site e-loue propose, par le biais des internautes, de louer toutes sortes d'objets ou de services : véhicules, logement, outils et, depuis peu, un sein pour allaiter un nourrisson. C'est une jeune maman de 29 ans qui, il y a une semaine, a décidé d'offrir le plus sérieusement du monde ses services. Sur le site Internet, elle précise être « en pleine santé » et se dit « infirmière de formation ». Elle indique également louer ses seins pour « l'allaitement de nourrissons. Je suis sur la région parisienne, me déplace. Et en une journée je propose jusqu'à une dizaine de prises pour votre bébé. Les couples d'hommes homosexuels n'ont pas la chance de pouvoir allaiter leur bébé, or l'allaitement permet aux bébés d'être en meilleure santé. En effet le lait maternel fournit des nutriments complets. Me contacter via le site. Non sérieux s'abstenir. »

E-loue.com affirme avoir vérifié les intentions de la jeune femme avant de publier cette annonce.  Dans un communiqué, Alexander Woog, le directeur de la plateforme, explique : « Après vérification de notre service de modération auprès de la dépositaire de l'annonce, nous avons conclu qu'elle était sérieuse. Nous avons donc accepté de la publier. » Et d'ajouter : « C'est un réel service rendu à la personne, une sorte de modernisation du rôle de nourrice. »

Une pratique illégale

Mais alors que deux demandes de location ont déjà été enregistrées, il semble important de rappeler que cette proposition est totalement illégale. D'abord en raison du principe juridique qui interdit que le corps fasse l'objet d'un marché et soit exploité dans un but lucratif. Mais aussi parce que le don de lait maternel est encadré par le Code de la Santé publique. En France, seuls les lactariums sont autorisés à recueillir, à traiter et à distribuer du lait maternel, et dans un but non lucratif uniquement.

Le virus du VIH peut être transmis par le lait maternel

Au-delà de la transgression du cadre légal, cette « location de seins » est dangereuse pour la santé des nourrissons. D'ailleurs, en 2011, l'Association des lactariums de France attirait l'attention du grand public et des professionnels de santé sur les risques liés à l'échange de lait maternel entre les mères, rappelant qu'il était déconseillé de donner à son enfant du lait maternel qui n'ait pas été traité par un lactarium. Très réglementées, ces structures s'assurent de la qualité du lait récolté en vérifiant la santé des donneuses et la qualité bactériologique du lait. Une étape cruciale, car les risques liés à l'ingestion de lait contaminé  par des bactéries sont sérieux. Celle-ci peut causer des infections sévères (septicémie, méningite, etc.) chez le nouveau-né. De plus, des virus tels que les hépatites B et C ou l'Immunodéficience Humaine (VIH) peuvent être transmis par le lait maternel. Autant d'informations à prendre en compte avant de louer le sein d'une inconnue pour allaiter son enfant.


VOIR AUSSI

Des glaces au lait maternel font fureur à Londres
Mise en garde sur le lait maternel proposé sur Internet
Un service de livraison de lait maternel pour les Indonésiennes