Smartphone, télé, tablette : à quel âge les laisser à nos enfants ?

Smartphone, télé, tablette : à quel âge les laisser à nos enfants ?
Smartphone, télé, tablette : à quel âge les laisser à nos enfants ?
Un mode d'emploi des écrans adaptés à tous. Tel est le concept de « 3-6-9-12 Apprivoiser les écrans et grandir », l'ouvrage que Serge Tisseron, psychiatre spécialiste de la culture numérique, s'apprête à publier chez Érès. Un guide qui devrait aider tous les parents à gérer la « consommation » d'écran de leurs enfants.
A lire aussi


3-6-9-12. Ceci n’est pas une formule mathématique mais un moyen mnémotechnique, une règle qui devrait aider adultes et enfants à apprivoiser les écrans qui ont envahi le quotidien des Français. 3-6-9-12 *, c’est aussi le titre du livre que Serge Tisseron, psychiatre spécialiste de la culture numérique, s’apprête à publier chez Érès, et dans lequel il détaille et développe sa théorie. Ces étapes « sont des repères importants pour comprendre à quel âge et de quelle manière introduire les écrans dans la vie de nos enfants », explique-t-il dans la vidéo de présentation de son ouvrage. Et d’insister : « Bien introduire les écrans c’est essentiel pour leur permettre d’apprendre à s’autoprotéger et à s’autoguider dans tous les domaines de leur vie ».

>> Lire notre décryptage exclusif sur le rapport des enfants aux écrans <<

En effet, entre les téléviseurs, les ordinateurs, les tablettes tactiles et les smartphones, chaque foyer compte aujourd’hui six écrans en moyenne. Pourtant, aucune réglementation visant à protéger les plus jeunes n’existe sur ces produits. Quant aux parents, ainsi que le note Le Parisien, ils « ne savent plus comment gérer, doser, refuser, autoriser, confisquer » les écrans. Aussi, comme pour les films, les jeux vidéo, ou plus simplement les jouets, qui, au moyen de sigles identifiés, recommandent des âges minimum de visionnage ou d’utilisation, Serge Tisseron propose un mode d’emploi des écrans. Celui-ci est articulé autour des grandes étapes qui rythment la vie d’un enfant, à savoir l’admission en maternelle, l’entrée au CP, la maîtrise de la lecture et de l’écriture et enfin le passage au collège.

À trois ans, un écran n’est pas indispensable

À chaque phase correspond donc son écran. « Trois ans, c’est l’âge ou l’enfant construit ses repères spatiaux et temporels dans son rapport à l’environnement, dans les histoires qu’on lui raconte. Avant cet âge, les écrans ne sont indispensables. Ce qui importe, c’est la relation avec un adulte », explique le psychiatre avant de prendre un nouvel exemple. « À six ans, l’enfant va continuer à construire son rapport à son environnement et apprendre à utiliser ses dix doigts. Pour cela, il va apprendre à découvrir les écrans, mais c’est encore mieux s’il a, vis-à-vis de ces écrans, une attitude de création », détaille-t-il. Enfin, neuf ans est, selon le spécialiste, l’âge où l’enfant émet le souhait de surfer sur Internet, mais « c’est important qu’il ne le découvre pas comme un espace de consultation solitaire mais comme un espace d’interactivité et de création de lien », prévient-il.

À noter que parallèlement à la sortie de ce guide, prévue ce jeudi, le site Internet apprivoiserlesecrans.com sera également lancé afin de rendre les conseils de Serge Tisseron accessibles à tous.

* 3-6-9-12 Apprivoiser les écrans et grandir, de Serge Tisseron chez Erès.

VOIR AUSSI

Génération tablette : "Les enfants réclament le même jouet que leurs parents"
Génération tablette : "Les enfants ne deviennent pas plus intelligents avec un iPad"
École : les élèves français mis au défi de vivre sans écran