Accouchement naturel : donner la vie dans l'eau

Accouchement naturel : donner la vie dans l'eau
Accouchement naturel : donner la vie dans l'eau
Parmi les dernières tendances en matière d’accouchement naturel, l’accouchement aquatique. Bien installées dans une baignoire, les mamans donnent naissance dans l’eau. Résultat, moins de douleurs, moins de complications et moins de stress pour la mère et le bébé.
A lire aussi

L’accouchement dans l’eau est déjà populaire aux Etats-Unis, au Canada, en Belgique et aux Pays-Bas. En France en revanche, la pratique peine à s’installer, au grand désespoir du Dr Thierry Richard, qui a pourtant réalisé sa première naissance aquatique en 1989, avant de créer une association visant à la promotion de ce type d’accouchement.
« J’ai toujours été gêné par l’épisiotomie, or je faisais de la plongée sous-marine et j’ai constaté que l’eau favorisait l’élasticité des tissus, explique le Dr T. Richard. J’ai rencontré une équipe de spécialistes belges et j’en suis arrivé à créer la première baignoire adaptée pour accoucher dans l’eau ». Le 11 juillet prochain, il ouvrira la première maison de naissance aquatique à Guingamp.

L’eau a un effet facilitateur pour la femme qui accouche
Outre l’élasticité du périnée qui réduit considérablement le nombre d’épisiotomies (légère incision de la peau pour permettre au bébé de sortir plus facilement), l’accouchement dans l’eau présente de nombreux avantages, du fait de son effet facilitateur général. Les contractions étant moins douloureuses, l’eau permet d’éviter les péridurales. La maman est plus détendue, elle a le choix d’accoucher allongée, ou bien accroupie, et peut également se mouvoir dans la baignoire. Pour le bébé, l’accouchement dans l’eau permet une arrivée au monde moins stressante et brutale.
« Il n’y a aucune contre-indication, poursuit le Dr T. Richard, toute femme qui peut accoucher par voie basse peut accoucher dans l’eau ». Le médecin avoue vouloir tordre le cou aux critiques selon lesquelles l’accouchement aquatique peut présenter des risques pour la maman. Les détracteurs de l’accouchement aquatique pointent ainsi les dangers pour les grossesses à risque et les grossesses multiples, mais aussi les possibilités d’infection du bébé si sa mère est atteinte du Sida ou d’hépatite. Pas de danger en revanche a priori que le bébé inhale de l’eau, puisqu’il baignait quelques secondes encore auparavant dans le liquide amniotique. « Il faut qu’il aille bien et c’est pour cela qu’on le surveille à l’aide d’un monitoring adapté », précise le Dr T. Richard. En cas de risque, la baignoire est adaptée pour faire sortir la maman sans effort et procéder à un accouchement traditionnel.
« Je veux juste offrir une autre voie, » explique le gynécologue. Il déplore ainsi le conservatisme de la France, qui peine à remettre en question les pratiques des professionnels, et cette médicalisation poussée à l’extrême des accouchements. C’est ce qui explique la rareté des établissements qui offrent la possibilité aux femmes d’accoucher dans l’eau. Certaines maternités sont en effet équipées de jacuzzi ou d’une baignoire, mais la maman doit en sortir au moment de l’expulsion. Le site de l’Association Française de Naissance Aquatique liste huit établissements où les femmes peuvent donner naissance dans l’eau. Vous pouvez aussi tenter de louer une baignoire adaptée pour accoucher à domicile. Encore faudra-t-il trouver une sage-femme qualifiée pour vous aider.

Voir la vidéo d’un accouchement dans l'eau



Accouchement naturel, voir aussi :
L’accouchement sous hypnose pour mieux contrôler la douleur
Témoignage : j’ai accouché sans péridurale
Pour ou contre l’accouchement à domicile ?

Et retrouvez l’intégralité de notre dossier sur l’accouchement

Plus d'actu sur : Accouchement

Ce tuto sur l'accouchement avec une balle de ping pong fait le buzz
4 conseils pour rebooster sa libido après un accouchement
4 mythes post-accouchement qui sont (en fait) complètement faux