Un manuel antisexiste dans les écoles

Un manuel antisexiste dans les écoles
Un manuel antisexiste dans les écoles
Afin d'enlever de la tête de nos enfants les clichés sexistes inculqués depuis leur plus jeune âge par notre société, la Ligue de l'enseignement a lancé une opération de distribution de livrets dans 1400 écoles parisiennes. Et au regard des commentaires des enfants, il y en avait bien besoin…
A lire aussi


« Les dames repassent toujours après la machine » ou encore « les monsieurs, des fois ils vont chercher le pain et les madames attendent à la maison ». C’est précisément pour ne plus entendre ce genre de phrases et retirer ces clichés sexistes de l’esprit de nos enfants que la Ligue de l’enseignement a décidé de contre-attaquer. Elle vient effectivement de lancer dans 1400 écoles parisiennes une opération de distribution de petits livrets remplis de dessins s’attaquant à ces clichés. Ainsi, on retrouve au fil des pages de ces fascicules des ours dessinés dans différentes situations de la vie quotidienne, telles que le repassage, la lecture, la cuisine ou encore le vélo. Des activités sur lesquelles les enfants sont amenés à réagir en disant si les actions effectuées doivent l’être par « Madame ours » ou « Monsieur ours » ou bien encore les deux. Et comme celles du début de cet article, les réponses de nos chères petites têtes blondes sont parfois surprenantes. L’exemple de la première image de ce livret où un ours tient un fer à repasser est d’ailleurs criant. Pour cet élève d’une école du XIXe arrondissement de Paris, interrogé au micro d’Europe1, le repassage est donc réservé « à la maman parce que quand elle voit des affaires qui sont sales, elle les repasse toujours ». Même constat en ce qui concerne l’ours qui fait du vélo : « je n’ai jamais vu ma mère faire du vélo » assène une fillette.

Pour Noëlla, enseignante, la lutte contre ces clichés tenaces est donc quotidienne. « Très régulièrement il faut remontrer aux enfants qu'il y a des papas qui viennent chercher les enfants à l'école, que des dames conduisent des bus. Mais il ne faut pas croire qu'en une séance d'une heure et demi, c'est plié » affirme-t-elle. Noëlla précise à ce propos qu’elle tente elle-même d’éviter de véhiculer ce genre d’idées reçues en ne disant pas « tu es un garçon, tu ne dois pas pleurer » ou encore en ne laissant pas à chaque fois les filles ranger la classe.



Télécharger le livret pour les élèves de CP et de CE1
(pdf)

Alexandre Roux


(Source : europe1)

VOIR AUSSI

DSK : Une manifestation contre le sexisme
Sexisme à l'Assemblée : Bernard Accoyer dénonce des accusations infondées
Laurence Parisot dénonce le sexisme en politique
« Vie de meuf, le sexisme ordinaire illustré », du blog au livre
Mademoiselle ou madame : « une question de sexisme ordinaire » ?
Sexisme : un tee-shirt pour fille « allergique à l'algèbre »
Le vocabulaire de la pub renforce les stéréotypes de genre