Sexualité : La place des femmes dans le désir des hommes

Sexualité : La place des femmes dans le désir des hommes
Sexualité : La place des femmes dans le désir des hommes
Dans cette photo : Kate Middleton
On parle depuis le Moyen-Âge de la maman et de la putain, car dans le désir des hommes nous serions la première ou la seconde, sans autre alternative. S'il y a des mamans et des putains, pourquoi ne regarde-t-on pas de l'autre côté de la lorgnette, c'est-à-dire les fils et les clients ? Le point de vue de Sophie Bramly.
A lire aussi
"Marchez comme une femme" : le petit guide à l'usage des hommes dans la rue
News essentielles
"Marchez comme une femme" : le petit guide à l'usage des...

D’un côté, nous avons le fils. C'est celui qui a trouvé LA femme digne de devenir la mère de ses enfants. Il la désire, la protège (qu'elle en signifie ou non le besoin), puis lorsqu'elle est mère, il la hisse sur un piédestal et efface insidieusement toutes les traces d'érotisme qui avaient fait son charme. Mère, il devient préférable qu'elle ne manifeste pas de pulsions. Quels que soient sa position sociale et le type de travail que ce fils occupe (dirigeant ou dirigé), il aime le soir retrouver la douce autorité de cette mère qu'il appelle même parfois « maman ». Dans certains cas, on trouve des similitudes entre la conjointe et la mère : apparence physique, traits de caractère…
De l'autre, nous avons le client, l'habitué. C'est souvent l'autre facette d'un même homme, à la recherche d'une deuxième femme, celle des désirs. Avec elle, tout est permis, y compris de se découvrir une nouvelle sexualité, parfois plus audacieuse. Quel que soit l'âge de l'homme concerné, il trouve là toute sa virilité, qui peut durer aussi longtemps que la maîtresse concernée garde pour premier objectif de faire l'amour.
Bien heureusement, il n'y a pas de règles et il existe des types d'hommes qui échappent à ce stéréotype. L'idée n'est pas ici de régler des comptes ou de schématiser à l'extrême, mais de  pouvoir regarder les choses autrement : s'ils fondent image de la mère et image de la conjointe en une seule, c'est qu'ils se sentent vulnérables, cherchent un appui. Voilà qui nous renforce, à condition d'en avoir conscience.
S'ils se sentent habitués, ils viennent nous faire l'amour. Voilà qui nous fait plaisir. Comme quoi les stéréotypes, vus sous un angle diamétralement opposé, peuvent raconter une toute autre histoire...


VOIR AUSSI

Le rapport au sexe se transmet-il de mère en fille ?
Sexualité : les femmes veulent être stimulées
Femmes et adultère : le site Gleeden nous éclaire sur leurs motivations

VOIR D’AUTRES HUMEURS SEXO DE SOPHIE BRAMLY

Prostitution et sexe virtuel : où est passé le vrai plaisir ?

Kate Middleton : de brillante jeune femme à épouse royale !

Adolescentes et femmes : même sexualité ?

Je te mange donc je t’aime