Sexualité : la timidité d'un homme est-elle synonyme de mauvais coup ?

Sexualité : la timidité d'un homme est-elle synonyme de mauvais coup ?
Sexualité : la timidité d'un homme est-elle synonyme de mauvais coup ?
Qui dit homme de peu de mots, dit maladroit au plumeau ? Que nenni ! Séduction et sexualité ont beau être liées, chacune a son propre langage. Et à l’avenir, on ne saurait trop vous conseiller de réfréner vos ardeurs, celles qui consistent à ignorer le timide et ce, afin de mieux laisser exprimer les autres. Plus tard dans la nuit…
A lire aussi


Si Gainsbourg, volontiers taquin, aimait chanter " Les femmes, c'est du chinois ", que dire dès lors dudit " sexe fort " ? On aime à décrire les femmes comme des êtres aussi énigmatiques que perspicaces, c'est nous faire – souvent – bien trop d'honneurs. Car, n'en déplaise aux contemptrices des " mâles toujours en rût ", les hommes ne sont pas – malheureusement ? – si prévisibles qu'ils en ont l'air.

Bravaches en public, on les découvre parfois bien timorés une fois arrivés dans la chambre à coucher. Privé ainsi de leur public, à l'orée de la bataille tant désirée, le cadre intimiste de cette confrontation leur coupe alors soudain le souffle, si ce n'est le reste. Ce qui peut être un tantinet déconcertant...

Raison de plus, car il y en a bien d'autres, de ne jamais trop se fier aux apparences. Ainsi, et c'est là l'objet principal de ce propos, il ne faut surtout pas repousser d'emblée les avances sibyllines d'un timide, d'un craintif, d'un effacé, bref d'un "zittu e mutu" ("taiseux et muet"), comme on dit en Corse. Et pourquoi, nous répondrez-vous. Pourquoi faudrait-il s'enquiquiner avec des hommes dont la timidité transperce par tous les pores ? Épineuse question à laquelle nous allons tenter de répondre succinctement en trois points.

Timidité et sexualité : les 3 choses à ne pas ignorer

- Primo, art plus ou moins subtil de la séduction et compétences avérées au lit n'ont, rappelons-le, pas grand-chose à voir. Si les deux exercices sont extrêmement codifiés, et que le premier facilite clairement le deuxième, on remarque sans mal que le langage utilisé diffère notoirement. Et c'est heureux. On n'ose imaginer si un homme nous entreprenait au comptoir d'un café ou dans une soirée de la manière qu'on aimerait qu'il mène la chose plus tard dans la soirée, si affinités.

A lire aussi >> Pourquoi l'été réveille tant notre libido <<

- Secundo, et c'est là probablement l'erreur la plus funeste, on a logiquement tendance à faire l'addition " mec + coincé = zéro expérience au lit ". C'est aller, ma foi, bien vite en besogne. Dans ce genre d'entreprise, comme nous l'écrivions précédemment, l'habit ne fait pas le moine. La discrétion pour ce qui est des affaires amoureuses serait même une qualité et cette pudeur peut, bien au contraire, cacher une intense activité sexuelle. Tel un paquet cadeau un peu miteux qui recouvrerait le plus beau des présents. L'hypothèse n'est pas moins probable que celle du silencieux forcément puceau.

A lire aussi >> Sexualité : ces jeux à mettre en pratique à la plage <<

- Tertio, la personne que vous avez en face de vous et qui vous paraît si interdite souffre réellement de timidité. Rebutante au premier abord, cette difficulté à se livrer cache souvent moins un mal-être qu'un réel romantisme. Or, à bien y penser, un tel besoin de s'abandonner à l'autre, de tout donner en une seule fois, de ne pas jouer un rôle, s'il est bien canalisé, devrait sans mal aboutir à un joli résultat sur l'oreiller, non ?