Journée mondiale de l'orgasme : le missionnaire en pole-position

Journée mondiale de l'orgasme : le missionnaire en pole-position
Journée mondiale de l'orgasme : le missionnaire en pole-position
Grande nouvelle : nous célébrons ce dimanche 21 décembre la « Journée Mondiale de l'Orgasme ». L'occasion idéale de faire le point sur l'orgasme féminin et les positions les plus jouissives.
A lire aussi
Journée mondiale de lutte du cancer chez l’enfant aujourd’hui
bien-être
Journée mondiale de lutte du cancer chez l’enfant...


Pour célébrer la « Journée Mondiale de l'Orgasme » ce 21 décembre, jetons un coup d'oeil sur une récente étude de l'Ifop intitulée « Les Françaises et l'orgasme ». On y découvre que si 4% des femmes ont un orgasme quotidiennement, elles sont plutôt bien loties. En effet, 7% des interrogées avouent même n'en avoir jamais eu. La raison : La France serait encore trop « phallocentrée ».

Les positions au top

Contrairement aux idées reçues, c'est en pratiquant la bonne vieille position du missionnaire que les femmes prennent le plus assurément leur pied. En effet, 72 % des sondées avouent avoir trouvé l'orgasme facilement par ce biais. Ça tombe bien puisque c'est aussi LA position la plus pratiquée par les couples (98%). Ce sont ensuite celles où la femme est la plus active sous la couette qui sont susceptibles de lui procurer le plus de plaisir. Et plus précisément, lorsque nous sommes sur eux. L'Andromaque (pour la version assise) arrive ainsi en N°2 en remportant 58% de satisfaction, talonnée de près par le gaufrier (nous allongée sur eux) avec 57%. Une jouissance optimisée par le fait que la femme prend le contrôle de la cadence et de la profondeur de la pénétration lors du rapport sexuel, ce qui lui permettrait de mieux gérer son plaisir.

>> Avoir un orgasme : 6 trucs étonnants qui marchent vraiment <<

Exit la levrette ?

Juste derrière le missionnaire, la levrette est pratiquée par 91 % des couples. Cette position est pourtant nettement moins jouissive pour la femme seules 53 % des interrogées avouent avoir eu un orgasme dans cette posture, mais semble répondre davantage aux fantasmes masculins (la femme est prise par derrière). L'enquête relève ainsi que « les techniques de coït pratiquées ne sont pas toujours celles les plus à même de procurer du plaisir à la gent féminine ». Et d'enfoncer le clou en concluant que les rapports sexuels des français sont encore trop « phallocentrés ».

>> Orgasmes, relations sexuelles... : existe-t-il une fréquence idéale ? <<

La double stimulation, la clé du Nirvana

L'enquête de l'Ifop nous apprend en outre que c'est via une double stimulation (à la fois clitoridienne et vaginale) que les femmes accèdent le plus facilement à la jouissance. Exit donc les idées reçues selon lesquelles les femmes seraient soit clitoridiennes soit vaginales. Elles seraient les deux, et en même temps de préférence. En effet, pour 38 % d'entres elles, c'est la condition sine qua non pour atteindre le septième ciel.

>> Rien ne ressemble moins à un orgasme féminin qu'un orgasme féminin <<

Sachant qu'une femme sur trois n'a pas eu d'orgasme lors de son dernier rapport, alors que, seuls 6 % des hommes sont dans leur cas, on peut supposer que la stimulation clitoridienne n'est pas encore aussi pratiquée que la levrette. Alors, en attendant, pour grimper au rideau, on continuera à miser sur le missionnaire : ce n'est pas la position la plus extravagante, mais au moins c'est une valeur sûre.