Baisers, tendresse et affection : un choix viril !

Baisers, tendresse et affection : un choix viril !
Baisers, tendresse et affection : un choix viril !
Une étude américaine publiée récemment met en évidence les disparités entre les attentes masculines et féminines dans les couples, passée la quarantaine. Si, du côté des hommes, le souci de continuer à faire jouir leur partenaire n’est pas une surprise, leur préférence pour les câlins, baisers et autres marques de tendresse, même sans sexe, ne manque pas de nous surprendre. Explications de notre experte Sophie Bramly.
A lire aussi
L'orbiting, le jeu pervers des enfoirés affectifs
News essentielles
L'orbiting, le jeu pervers des enfoirés affectifs


L’institut Kinsey, de l’Université d’Indiana, vient de publier la première étude sur la différence des quêtes entre hommes et femmes d’âge mûr dans le rapport de couple, afin de comprendre la place de la sexualité lorsque le rapport s’installe dans la durée. Cette étude  a été réalisée avec le concours d’environ mille couples ayant entre 40 et 70 ans venant des Etats-Unis, d’Allemagne, d’Espagne, du Brésil et du Japon, qui ont livré individuellement leur intimité aux sociologues de l'Institut.
Julia Heiman, qui a dirigé cette étude, savait de ses recherches passées que la longévité d’un couple influe positivement sur la santé, et cherche à présent tout ce qui peut permettre à un couple de durer et de s’épanouir, avec un intérêt tout particulier pour la sexualité « à long terme ». Les résultats n’ont pas manqué de la surprendre :
- Ce qui a semblé être primordial pour les hommes en dehors d’une bonne santé serait l’assurance de faire jouir leur partenaire. Ce qu’ils préfèrent ? Les baisers, les caresses, la tendresse, avec ou sans sexe ; ce qui, par contre, ne semble pas suffire pour nous combler.
- Hommes et femmes afficheraient un bonheur certain lorsqu’ils sont ensemble depuis longtemps et que leur vie sexuelle continue de s’épanouir.
- Un nombre élevé de partenaires dans la vie des hommes indiquerait généralement une forme d’insatisfaction sexuelle.
On ne s’arrête pas là dans la surprise : les femmes ont déclaré être moins satisfaites de leur vie sexuelle les quinze premières années de leur vie de couple que les suivantes. Julia Heiman précise qu’il est possible « que les femmes soient plus satisfaites après un certain temps parce que leurs attentes auront changé, ou que les enfants auront grandi, comme il est aussi possible que celles qui auront été moins satisfaites sexuellement ont possiblement mis un terme à leur relation plus rapidement ».
Voilà qui donne une bonne claque aux idées reçues : si les hommes qui sont à l’aise dans la vie de couple cherchent avant tout de la tendresse et si les femmes veulent la plénitude sexuelle, l’avenir est bel et bien rose !


VOIR AUSSI

Grève du sexe, outil de négociation ?
Une vie sexuelle épanouie à 50 ans, c'est possible ?
Le baiser
Sexualité : la place des femmes dans le désir des hommes
Adolescentes et femmes : même sexualité ?