Déserts médicaux : l'Ordre des médecins dit oui aux mesures drastiques

Déserts médicaux : l'Ordre des médecins dit oui aux mesures drastiques
Le Conseil national de l'Ordre des médecins s'est prononcé en faveur de mesures contraignantes, pour mieux répartir les médecins sur le territoire. La question a été abordée lors d'un séminaire annuel, concluant que les jeunes médecins devraient s'installer pendant cinq ans là où ils ont été formés, afin de lutter contre la désertification médicale.


Lors d’un séminaire annuel qui s’est tenu du 10 au 13 mai, le Conseil national de l’Ordre des médecins s’est prononcé pour la première fois en faveur de mesures contraignantes visant à mieux répartir les médecins sur le territoire français. Ainsi, Michel Legmann, président de l’organisme, a souligné que, même si ses recommandations pour faciliter l’accès aux soins allaient susciter « des mécontents », il était nécessaire d’enrayer la désertification médicale, qui touche notamment les zones rurales et péri-urbaines. En effet, cette mesure obligerait les jeunes médecins à s’installer pendant cinq ans dans les régions où ils ont été formés.

Michel Legmann a par ailleurs ajouté que les lieux d’exercice seraient décidés à l’intérieur de chaque région par des Agences régionales de santé (ARS), en liaison avec le Conseil régional de l’Ordre. François Hollande s’est prononcé contre cette idée, évoquant comme alternative la création de pôles de santé de proximité, ainsi qu’un plan d’aide adressé aux jeunes médecins. Le Conseil national de l’Ordre a aussi abordé les dépassements d’honoraires des médecins, faisant référence au code déontologique, et jugeant ces pratiques « inacceptables ».

Alexandra Gil

Avec AFP
Crédit photo : Comstock

VOIR AUSSI

Médecins du Monde : la France victime d'un « krach sanitaire »
Dépassements d'honoraires : les spécialistes ont la main lourde
Accès aux soins : Les étrangers privés de traitement effectif

comments powered by Disqus