5 trucs de votre maison encore plus sales que les toilettes

5 trucs de votre maison encore plus sales que les toilettes
5 trucs de votre maison encore plus sales que les toilettes
Vous pensiez que chez vous, c'étaient les toilettes qui recensaient le plus de germes et bactéries ? Erreur ! Voici cinq objets de votre quotidien qui, sous leurs airs innocents, sont en réalité encore plus sales que les WC.
A lire aussi

Le clavier que vous utilisez en ce moment

Navrées de vous dégoûter, mais c'est la stricte vérité : le clavier de votre ordinateur est sans doute encore plus crado que les toilettes de l'open space. D'après une étude britannique réalisée sur un échantillon de 33 claviers sélectionnés au hasard, il est même fort probable que votre clavier abrite cent fois plus de bactéries que le siège des WC. La raison ? On y tape à longueur de journée avec des mains qui sont parfois loin d'être d'une propreté exemplaire. Ajoutez à cela les projections de nourriture, les postillons et autres éternuements qui favorisent la prolifération de bactéries entre les touches...

Pour éviter que votre clavier ne devienne un nid à germes, évitez de déjeuner devant votre ordinateur, détournez la tête quand vous toussez ou éternuez et surtout, nettoyez-le régulièrement avec des lingettes désinfectantes. Vous pouvez aussi vaporiser de l'air compressé pour déloger les miettes coincées entre les touches.

Votre smartphone

Clavier et smartphone : même combat. En le trimballant partout, du métro aux toilettes, vous ne serez pas surpris d'apprendre que votre téléphone portable compte parmi les plus grands nids à germes de notre quotidien, avec 500 fois plus de bactéries (E.coli, salmonelle, staphylocoques) que la cuvette des toilettes. Et le pire, c'est qu'on le colle régulièrement à notre visage pour passer des coups de fil...

Comment éviter ça ? En le nettoyant régulièrement avec un coton ou un mouchoir imbibé d'alcool, notamment en période d'épidémie de grippe ou d'angine.

Votre cuisine

Ah, cette accumulation de planches à découper, de poêles à frire mal lavées, de torchons qui n'ont pas vu le tambour de la machine depuis quinze jours et de denrées périssables... Vous l'aurez compris : même si vous êtes une fée du logis, il est fort probable que votre cuisine recèle de coins aussi cracras que les barres du métro aux heures de pointe. Et on ne vous parle pas de l'état de l'intérieur de votre frigidaire, qu'il est recommandé de nettoyer deux fois par mois.

Comment bien nettoyer sa cuisine ? Les experts affirment que pour avoir une cuisine saine, il faut nettoyer régulièrement son évier et son plan de travail à l'eau de javel, changer chaque semaine de torchon et d'essuie-mains, et si possible d'installer un robinet à capteur pour éviter d'éviter tout contact avec les mains sales.

Le portefeuille de votre mec

On savait déjà que nos sacs à main n'étaient pas franchement de première propreté. Qu'on se rassure : les portefeuilles des hommes ne sont guère plus nets. Généralement placé dans la poche arrière de leur pantalon, leur portefeuille est l'endroit rêvé pour les bactéries, qui profitent de la chaleur pour y établir leur lieu de villégiature.


Comment y remédier ? Comme pour nos sacs à main, en nettoyant le portefeuille avec une lingette désinfectante.

Votre bureau

Cette fois-ci, ce sont nous les plus sales. Selon une étude de l'Université de l'Arizona, nos bureaux – au travail et à la maison – contiendraient 400 fois de plus de bactéries que le siège des toilettes. Et, accrochez-vous, c'est en moyenne 3 à 4 fois plus que le bureau d'un homme. Les scientifiques qui ont réalisé l'étude avancent plusieurs explications : d'abord, les femmes sont plus susceptibles de garder des collations dans leur tiroir, ce qui favorise la moisissure et donc la prolifération des bactéries. Ensuite, le maquillage et les lotions aident au transfert des bactéries de surface en surface.

Là encore, pour avoir un bureau bien propre, on fait régulièrement le tri dans ses tiroirs, on jette la nourriture et les cosmétiques périmés et on passe régulièrement une lingette antibactérienne sur sa surface.