Un Argentin devra indemniser son ex pour les tâches ménagères effectuées pendant 27 ans

Un Argentin devra indemniser son ex pour les tâches ménagères faites pendant 27 ans
Un Argentin devra indemniser son ex pour les tâches ménagères faites pendant 27 ans
En Argentine, un homme marié à une femme pendant 27 ans devra lui verser une indemnité pour les tâches ménagères qu'elle a effectuées durant leur union. Diplômée d'économie, celle-ci s'était consacrée à son foyer plutôt que d'entreprendre une carrière.
A lire aussi
Tâches ménagères : les filles y passent 160 millions d'heures de plus que les garçons
News essentielles
Tâches ménagères : les filles y passent 160 millions...

La justice a rendu sa décision. Après 27 ans de mariage, un homme a été condamné à verser une indemnité à son épouse pour les tâches ménagères auxquelles elle s'est consacrée pendant leur union. La femme, aujourd'hui âgée de 70 ans, s'était arrêtée de travailler alors qu'elle était diplômée d'économie pour s'occuper du foyer et des enfants.

"La dépendance économique des femmes vis-à-vis de leurs maris est l'un des mécanismes centraux à travers lesquels on subordonne les femmes dans la société", a déclaré la juge Victoria Fama en charge de l'affaire, selon 20 Minutes. "Dans la majorité des familles, les femmes assument encore principalement la charge des tâches domestiques et du soin des enfants, y compris lorsqu'elles ont des activités extérieures".

La magistrate a ainsi établi une "somme raisonnable pour rééquilibrer la situation économique disparate des époux", qui s'élève à 8 millions de pesos, soit 158 000 euros, calculé en évaluant les "circonstances personnelles et de la situation patrimoniale des deux parties", ajoute-t-elle.

Cette compensation économique a été introduite pour la première fois dans le Code civil argentin en 2015, et atteste que "le conjoint auquel le divorce cause un déséquilibre manifeste qui conduit à un appauvrissement de sa situation [...] a droit à une compensation". Elle sera versée en une seule fois, comme dans le cas présent, ou en plusieurs à la façon d'une rente.

Un travail "invisibilisé"

"Ce jugement est novateur, il rend compte que ce que nous faisons chez nous est un travail", a témoigné Lucía Martelotte, directrice exécutive adjointe de l'Équipe latino-américaine de justice et genre, au journal argentin Clarin. "Les tâches domestiques en sont un parce qu'elles impliquent du temps, des efforts et des compétences. Mais il est 'invisibilisé' et, nous, les femmes, ne percevons pas de salaire pour cela."

Le salaire qu'une femme au foyer gagnerait si ses heures et son expertise étaient comptées a d'ailleurs été calculé plusieurs fois. En 2014, le site américain Salary l'estimait à environ 7000 € par mois, soit 83 000 € annuels, pour 94 heures travaillées en moyenne dans la semaine. Plus récemment, Prontopro, un portail de mise en relations de professionnel·les de service à la personne, l'a évalué à 6400 € nets mensuels, selon LCI.

A côté de ça, 158 000 € pour 27 ans de tâches ménagères et d'éducation des enfants semblent plutôt mal payé.