L'anthologie de la révolution féministe de 1966 à 1988 réunie en un seul ouvrage

La révolution féministe de Bonnie J.Morris et D-M Withers
La révolution féministe de Bonnie J.Morris et D-M Withers
Dans "La révolution féministe", les autrices nous entraînent, avec de nombreuses images d'archives, dans l'épopée du féminisme moderne. Un magnifique livre à s'offrir et à offrir qui se picore ou se dévore.
A lire aussi
"Non, Game of Thrones n'est pas une série féministe"
News essentielles
"Non, Game of Thrones n'est pas une série féministe"

Les femmes ont-elles vraiment brûlé leur soutien-gorge en 1968 ? Vous le saurez en lisant La Révolution féministe : la lutte pour la libération des femmes 1966-1988. Mais vous en découvrirez bien plus dans ce passionnant ouvrage, riche en photos d'archives et en reproductions de tracts et d'affiches d'époque.

Il a été écrit par Bonnie J.Morris et D-M Withers, la première étant professeuse d'histoire des femmes à UC Berkeley et à Stanford, et la deuxième étant une spécialiste britannique de l'histoire culturelle des femmes.

Ce livre magnifique retrace l'histoire moderne du féminisme occidental, des États-Unis à la France, mais passe aussi par tous les pays d'Europe où la révolte fut bouillonnante : en Italie, en Angleterre ou en Allemagne.

La révolution féministe
La révolution féministe

Pendant cette époque, les féministes tentent des expériences, les femmes cherchent leur voie : "La libération signifie aussi l'ouverture d'une voie vers la transformation personnelle, que ce soit via l'apprentissage de l'auto-toucher vaginal, de l'expérience d'une sexualité lesbienne ou de la décision de vivre séparément des hommes".

On discute entre femmes pour trouver des solutions et prendre conscience, ouvrir les yeux sur l'oppression imposée par le patriarcat. La prise de conscience passe aussi par l'information. Et l'information passe par la culture, le débat, les publications féministes.

Un chapitre entier est consacré à la "sororité noire" et à l'afroféminisme, un autre sur le féminisme lesbien. Sur une des photos en noir et blanc de ce chapitre, on voit l'activiste pour les droits des lesbiennes Donna Gottschalk tenir une pancarte où il est écrit : "Je suis ton pire cauchemar. Je suis ton plus grand fantasme".

Le livre aborde également, sans doute trop brièvement, un passage sur les discriminations contre les femmes handicapées.

Puis on y retrouve la bataille de l'après-guerre, celle de la reconquête de nos corps, avec la pilule ou l'avortement, et aujourd'hui la possession pleine et entière de celui-ci avec la lutte contre le harcèlement et les agressions sexuelles.

Le livre retrace aussi cette lutte pour avoir un enfant quand nous le voulons ou ne le voulons pas. Ce qui n'est toujours pas gagné.

La révolution féministe
La révolution féministe

L'ouvrage aborde aussi le sujet très actuel du combat pour l'égalité des salaires et des droits des travailleuses. Comment passer de la théorie à la pratique en changeant concrètement les droits économiques des femmes et en allant conquérir les métiers réservés aux hommes.

Il fait la part belle à la pop culture, aux publicités et à l'évolution de la représentation des femmes. On rit en lisant une publicité de la Société Générale qui vante l'ouverture du droit des femmes à avoir un chéquier en 1965.

On en ressort boostée, pleine de connaissances sur les luttes passées et sur celles qu'il nous reste à entreprendre. Cerise sur le gâteau, il est préfacé par l'autrice féministe Roxanne Gay à qui ont doit le best seller Bad Feminist.

Pourquoi vous aimerez

Si vous vous passionnez pour l'histoire du féminisme et que vous voulez en découvrir toutes les facettes dans un livre richement illustré. Pour se replonger dans l'ambiance joyeuse, iconique et foisonnante de l'époque, ce livre est fait pour vous.

La révolution féministe de Bonnie J.Morris et D-M Withers, Hugo Image, 34,95 €

Plus d'actu sur : Meilleurs livres : sélection de livres coups de coeur

BD : "Fleur de Mamoot", l'anti-guide de la femme parfaite
Gloria Steinem : pourquoi "Ma vie sur la route" est un incontournable féministe
"La Meute" : pourquoi on a adoré le roman de Sarah Koskievic