Toucher les oeuvres pour sensibiliser au cancer du sein : la super idée d'un musée argentin

Sensibiliser au cancer du sein : c'est l'initiative entreprise par un musée de Buenos Aires. Et ce, d'une insolite manière.
À lire aussi

Sensibiliser au cancer du sein dans un musée ? C'est possible. C'est tout du moins ce que démontre le musée hispano-américain Isaac Fernandez Blanco de Buenos Aires. Durant une semaine entière, ses visiteurs sont effectivement appelés à... toucher les seins des femmes représentées sur certains tableaux.

Parmi les toiles concernées, celles de Rubens et Rembrandt. Ou plutôt, des reproductions desdites toiles. Comme le relate le site de la RTBF, le musée aurait effectivement reproduit des grosseurs dans certaines des poitrines représentées. Le concept est ainsi de sensibiliser une large audience au dépistage du cancer du sein par le prisme de l'art, et d'une interaction directe entre les tableaux et les visiteurs et visiteuses.

Une exposition unique donc, qui met notamment l'accent sur "l'auto-évaluation" de son propre corps, et l'autopalpation, comme l'indique par ailleurs son nom : "The Art of Self Examination".

"Un cours d'auto-évaluation"

"C'est un cours d'auto-évaluation qui permet de rappeler l'importance de se connaître et de prendre soin de soi. A travers cette action, nous voulons souligner que le cancer du sein est traitable s'il est détecté à temps", développe l'association argentine de lutte contre le cancer du sein MACMA au sujet de cette expo aussi ludique qu'instructive.

Car le musée s'est chargé de reproduire des grosseurs ou de décolorer certaines parties des poitrines des femmes représentées sur les tableaux.

"Beaucoup de femmes dans notre pays ne savent pas reconnaître les symptômes du cancer du sein", déplorent encore les organisateurs de l'exposition, qui voient par ces palpations toutes symboliques une manière de "faire prendre conscience de l'importance de reconnaître les symptômes", comme le rapporte enfin la RTBF.

Rappelons que le cancer du sein est une maladie qui touche près d'1 femme sur 8 au cours de sa vie, et environ 54 000 femmes par an. De plus en plus de créatrices et militantes, comme la TikTokeuse Cynthia Kambou, cherchent à sensibiliser le plus grand nombre à l'autopalpation afin de détecter au mieux la maladie.