Ce papa a inventé une roue pour calmer ses enfants

La roue pour calmer les enfants de Papa Positive
La roue pour calmer les enfants de Papa Positive
Il ne s'agit pas de dénigrer la colère ou de l'éviter, mais encourager avec bienveillance son enfant à l'exprimer, sans faire trop de dégâts.
A lire aussi

Cette roue est dédiée à tous les parents désemparés devant la colère de leurs enfants. Afin de gérer au mieux ces moments délicats, Jean-François Belmonte met à disposition des parents une "roue des choix", sur son blog Papa positive!. Extraite du livre "La discipline positive" de l'Américaine Jane Nelsen, docteure en psychologie de l'éducation, cette roue est composée de huit compartiments, que le blogueur a remodelé à sa sauce.

En fonction de ce que l'enfant ressent pendant sa colère, il peut choisir une manière de l'exprimer. A l'oral, par exemple, il peut simplement dire "je suis énervé", ou bien s'éloigner, ou serrer fort son doudou, etc.

Mécanisme d'apaisement

Jean-François Belmonte précise au HuffPost que l'idéal est de "fabriquer cette roue avec son enfant, lors d'un atelier". Les petits auront peut-être leurs propres suggestions pour l'améliorer ou la faire à leur image. "L'objectif est que l'enfant s'approprie le mécanisme d'apaisement", continue le créateur du blog. "Il ne s'agit pas de dénigrer la colère ou de l'éviter", il faut juste encourager avec bienveillance son enfant pour qu'il l'exprime sans faire trop de dégâts.

La roue pour calmer la colère des enfants
La roue pour calmer la colère des enfants

Ainsi, lorsque la colère débute, le parent peut dire à l'enfant "je vois que tu es en colère" ou mieux, "je vois que tu ressens de la colère" puis, lui demander en lui montrant la roue: "que choisis-tu pour l'exprimer?". "Faire des choix est engageant et efficace, cette fonction fait appel au cortex préfrontal, qui nous permet de garder le contrôle sur nos actions", précise ce passionné de neurosciences. Pour étayer ses propos, il dit au HuffPost s'inspirer des travaux de neuroscientifiques, de psychiatres, de psychologues ou d'éducateurs précurseurs de la parentalité positive, comme Daniel Siegel, Catherine Guéguen ou bien Isabelle Filliozat.

"Une fois la colère apaisée, l'adulte doit comprendre ce qui l'a déclenchée, pour ne pas qu'elle se reproduise, insiste le blogueur. Il est primordial de traiter les déclencheurs, afin qu'une fois adulte, ils aient l'empathie suffisante pour la détecter chez les autres et chercher à la tempérer.

La discipline positive

Le blog de Jean-François Belmonte a été créé voilà trois ans, il cumule plus de 80.000 visiteurs uniques sur un mois. Bref, c'est une belle réussite qui donne satisfaction à cet ancien employé en marketing dans la grande distribution. Il anime également un autre site à succès: www.anti-deprime.com. Sa passion pour les neurosciences, la psychologie, ainsi que la naissance de ses enfants, lui ont donné envie de prodiguer des conseils sur un secteur encore peu connu en France, la discipline positive.

Très répandue aux Etats-Unis, cette démarche, ni permissive ni punitive, créée en 2006 et importée en France avec la psychologue Béatrice Sabaté, "permet de développer chez l'enfant l'autodiscipline, le sens des responsabilités, les compétences sociales et le respect dans un cadre à la fois ferme et bienveillant", selon la définition de Bruno Robbes, maître de conférence à l'université de Cergy-Pontoise.

Lire la suite sur le Huffington Post

Plus d'actu sur : Les nouveaux papas

Paternité : Don't forget dads, le compte Instagram qui célèbre les papas
Au Danemark, une campagne encourage les papas à prendre un congé parental
Ce papa a fait écrire la petite souris à son fils (et la lettre est géniale)