Testicules : guide pratique pour bichonner ses bijoux de famille

Que faire avec les testicules des hommes ?
Que faire avec les testicules des hommes ?
On a tendance à négliger les testicules lors des préliminaires, alors que ces "bijoux de famille" peuvent procurer un plaisir infini à notre partenaire. Comment bichonner les précieuses bourses de notre partenaire ? Explications de notre experte sexo Sophie Bramly.
A lire aussi

Le pénis occupe une place centrale dans la sexualité occidentale, la pénétration étant souvent considérée comme l'action principale dans la relation hétérosexuelle. Pourtant, situées juste au-dessous, les testicules portent bien leur nom de "bijoux de famille". Elles fabriquent le sperme (et donc les spermatozoïdes indispensables à la reproduction) et la testostérone, indispensable hormone du désir. Elles ne sont pas seulement utiles, elles sont aussi une bonne partie de plaisir.

Ces deux petits oeufs dansent délicatement dans le scrotum, cette poche externe souvent fripée qui permet de les conserver à une température légèrement inférieure à celle du corps (c'est le muscle crémaster qui remplit cette fonction, en faisant monter ou descendre le scrotum, pour garder les spermatozoïdes à la température idéale).

Tout le scrotum est très sensible, y compris la peau : baisers, caresses, coups de langue, petits cercles tracés du bout des doigts à la base du pénis, ou un simple roulement de cette peau fine peuvent conduire un homme à de belles extases.

D'autres bienfaits méritent des explications supplémentaires.

- Pincer très légèrement, par exemple, la peau du scrotum dans la zone située juste sous la hampe, et la peau uniquement (surtout pas les testicules !).

- Encercler les testicules à la base, en les massant légèrement avec le pouce et l'index, puis les compresser à peine comme pour dérider la peau, ce qui va exposer les terminaisons nerveuses et augmenter le niveau de plaisir du partenaire, puis caresser légèrement du bout des doigts.

- Envelopper les deux mains autour du pénis, l'une au-dessus de l'autre, déplacer ensuite la main du haut vers le gland, et l'autre vers ses testicules pour tirer doucement le haut du pénis d'une main et glisser l'autre, vers le bas, en direction des testicules. Maintenir la pression un instant pour que le partenaire sente son érection grandir, puis relâcher et recommencer plusieurs fois.

- Se placer sur son partenaire, sous ses pectoraux, en faisant face à ses pieds, les mains largement enduites de lubrifiant. Glisser une main entre ses cuisses de manière à couvrir ses testicules comme une coquille. Faire remonter les doigts légèrement sur ses testicules, son pénis, son ventre. Répéter l'opération de l'autre main et ainsi de suite, c'est un massage irrésistible à condition d'avoir mis beaucoup de lubrifiant.

- Frotter la face plate des ongles contre les testicules pour donner une sensation différente. Les ongles étant plus durs et lisses, la sensation est rafraichissante. Il est aussi possible de les "gratter" légèrement, mais certains hommes sont trop inquiets pour s'y abandonner.

- Bercer les testicules d'une main et placer la jointure des doigts de l'autre main contre son périnée (entre les testicules et l'anus) et presser légèrement comme pour faire une vibration.

- Si l'homme est retourné et à quatre pattes, ses testicules sont encore plus facilement accessibles. Les prendre dans le creux de la main, puis, après un instant, leur donner une petite saccade, puis tirer comme pour les éloigner de son corps.

- De la pointe de la langue, suivre la "couture" au centre du scrotum qui marque la séparation entre les deux testicules. Monter et descendre plusieurs fois.

- Caresser ses testicules avec un glaçon, en alternant avec des coups de langue. Les écarts de température ajoutent encore à l'excitation.

Toutes les formes de caresses attentives et imaginatives procurent d'exquises sensations au partenaire, à condition de ne pas suivre ces indications à la lettre (si ce n'est la délicatesse, car elles sont très fragiles), mais plutôt l'inspiration du moment et d'en avoir envie. Et où se trouve le plaisir de la femme à ce moment-là ? Dans la démonstration d'un plaisir qui ne passe pas par la pénétration et l'attente, en retour, d'attentions similaires...