Les mères gagnent en moyenne 23% de moins que les pères

Inégalités salariales : l'écart se creuse après la naissance du premier enfant
Inégalités salariales : l'écart se creuse après la naissance du premier enfant
Selon une nouvelle étude de l'Insee, les femmes qui ont des enfants gagnent en moyenne 23% de moins que les hommes avec des enfants dans le secteur privé. Un écart qui s'explique notamment par la sortie du marché du travail pendant la maternité.
A lire aussi

À poste et compétences égales, l'écart salarial entre hommes et femmes s'élève à 9%. Dans le secteur privé, les femmes salariées à temps plein gagnent en moyenne 18% de moins que les hommes d'après une nouvelle étude de l'Insee dévoilée mardi 19 février.

Ces estimations s'expriment en salaire horaire net, à partir de l'observation des revenus de salarié·es du secteur privé de 16 à 65 ans, pendant dix ans (1995-2015). L'enquête révèle que les entreprises qui proposent de faibles rémunérations sont majoritairement composées de femmes et contribuent, selon l'Insee, à hauteur de 11% aux inégalités salariales hommes-femmes.

"La loi prévoit une égalité de salaires entre les hommes et les femmes, mais on observe que les femmes sont surreprésentées dans des entreprises qui rémunèrent mal leurs salarié·es, et que ce sont des entreprises proches de chez elles", précise Élise Coudin, co-autrice de l'étude.

L'écart de salaire varie selon les âges, mais c'est bien la présence d'enfants au sein du foyer qui semble faire la différence, puisque les inégalités sont de 7% (quelque soit l'âge) chez les couples sans enfant et passe à 23% après la naissance du premier enfant.

Cet écart s'amplifie à l'arrivée du deuxième enfant : "Il est près de deux fois plus important entre mères et pères qu'entre femmes et hommes sans enfant", indique le rapport de l'Insee. En moyenne, les mères gagnent 11% de moins que les pères à 25 ans, et 25% de moins à 45 ans.

Perte pour les mères, gain pour les pères

Comparé aux hommes, les femmes qui occupent un emploi s'avèrent moins enclines à changer d'entreprise, notamment deux ans avant et dix après la naissance d'un enfant.

Les salariées privilégient également les lieux de travail situés à proximité de leur domicile et les entreprises qui permettent des horaires flexibles afin d'optimiser les heures passées au bureau et le temps à s'occuper des enfants.

Des conciliations entre vie professionnelle et vie familiale qui altèrent les opportunités salariales des mères, car cela "réduit leurs marges de négociation avec les employeurs", souligne l'Insee. En effet, la naissance d'un enfant entraîne une baisse de salaire de 2 à 3% chez les mères, contrairement aux pères qui voient leur salaire augmenter de 3%.

À partir du 1er mars, le ministère du Travail va mettre un dispositif en place pour pallier les inégalités salariales". Cet "Index de l'égalité femmes-hommes" mesurera les écarts de salaires entre les femmes et les hommes injustifiés dans les entreprises de plus de 250 salarié·es, qui disposeront d'un délai de trois ans pour se mettre en conformité.

Retrouvez tous nos conseils Work et astuces pour booster votre carrière sur notre page LinkedIn