Jacques Dutronc et Françoise Hardy : ils ne divorceront jamais

Jacques  Dutronc et Françoise Hardy en 1988
Jacques Dutronc et Françoise Hardy en 1988
Dans cette photo : Françoise Hardy
Après près de 50 ans de vie commune, Jacques Dutronc et Françoise Hardy ont bien l'intention de finir leurs jours ensemble, malgré les multiples séparations et infidélités qui ont émaillé leur histoire d'amour.
A lire aussi

On ne balaie pas 48 ans de vie commune, qu'elle ait été simple ou plus compliquée, d'un simple revers de manche. Et ce n'est pas Jacques Dutronc qui dira le contraire. En couple avec Françoise Hardy depuis 1967, le chanteur, auteur et compositeur n'envisage pas de se séparer de celle qu'il n'a épousé qu'en 1981 et ce, malgré ses multiples incartades. Une décision qu'il a pris seul, "sans se soucier le moins du monde de mon avis sur la question", précise d'ailleurs l'interprète de "Tous les garçons et les filles".



Et alors que sortira, le 30 mars prochain, l'album hommage Joyeux Anniversaire m'sieur Dutronc, interprété par de jeunes vedettes de la chanson française, le magazine Gala consacre deux pages, dans son dernier numéro, à l'artiste de 71 ans et à Françoise Hardy, tentant dedécrypter le lien paradoxal qui les uni. Et pour cause, au début des années 2000, elle parlait de leur relation comme d'une "d'une amitié très spéciale, une immense tendresse. Tout ce que je veux, c'est qu'il aille bien, avec ou sans moi". Quelques années, plus tard, elle dira de ce mari pourtant adultère, de ce père souvent absent pour leur fils Thomas Dutronc, qu'il représente "les plus belle années de [sa] vie, ce qu'[elle a] vécu de mieux dans [sa] vie personnelle, et de pire aussi. Cela crée un lien", concèdera-t-elle

" L'épreuve de sa disparition serait au-dessus de mes forces "

En effet, malgré le nombre des années, les difficultés, les séparations mutuelles et les retrouvailles, un amour inconditionnel semble lier les deux artistes ; à tel point que Françoise Hardy n'envisage pas la disparition de son époux, qu'elle surnomme d'ailleurs "Mon veuf imminent". Et de s'expliquer : "Il vaut mieux qu'il le devienne en effet, et non l'inverse car l'épreuve de sa disparition serait tellement au-dessus de mes forces sur plusieurs plans qu'elle me précipiterait dans la tombe en même temps qu'on l'y mettrait dedans", prévient-elle.


A noter que Françoise Hardy vient de publier Avis non autorisées, un nouvel ouvrage, dans lequel elle aborde différentes thématiques : la mort, le vieillissement, la religion, la médecine, la politique ou encore l'astrologie.