Le "sourire prosecco", le phénomène qui inquiète les médecins

Attention au sourire prosecco : un médecin alerte
Attention au sourire prosecco : un médecin alerte
Mauvaise nouvelle pour les amatrices de prosecco. Si ce vin blanc pétillant est terriblement bon dans nos coupes, il le serait beaucoup moins pour notre dentition, mettent en garde des médecins britanniques.
A lire aussi
Des militantes du droit à l'IVG envahissent les bureaux de l'Ordre des médecins
News essentielles
Des militantes du droit à l'IVG envahissent les bureaux...

On ne le répétera jamais assez : l'alcool se consomme avec modération. Cette rengaine est bien sûr valable pour toutes les boissons alcoolisées, (sauf peut-être pour le champagne). Si vous raffolez du prosecco -ce vin blanc italien pétillant qui s'est fait connaître en partie grâce au célèbre spritz- les informations qui suivent risquent fortement de vous déplaire.

En effet, plusieurs médecins alertent sur les effets dévastateurs que cette boisson peut produire sur nos dents. Selon ces professionnels de santé, le combo sucres résiduels-acidité-alcool peut sérieusement attaquer l'émail des dents et provoquer de vilaines caries. "Le prosecco offre un cocktail d'acide carbonique, de sucre et d'alcool, ce qui entraîne une sensibilité dentaire et une érosion de l'émail. Si elle n'est pas traitée rapidement les dents peuvent réellement s'abîmer et un travail de reconstitution dentaire sera peut-être nécessaire", explique le Pr Damian Walmsley de la Dental Association (Royaume-Uni) au journal britannique The Independent.

Ce danger porte un même nom : le "sourire prosecco". Si vous buvez trop de prosecco (ou de vin pétillant), vos dents risquent donc de sérieusement en pâtir. Il existerait cependant un signe susceptible de vous alerter : "Quand les dents commencent à s'abîmer, une ligne blanche apparaît juste au-dessus de la gencive. Cela peut annoncer le début d'une carie", explique le Dr Mervyn Druian à The Independent.

Privilégiez le prosecco brut ou extra-brut

Pour prévenir l'apparition d'un tel désastre et conserver un joli sourire, les médecins préconisent de prendre quelques précautions. Naturellement, la plus efficace consiste à réduire votre consommation de prosecco. Mais cela ne veut pas dire qu'il faut s'en priver totalement. Essayez simplement de vous cantonner à quelques verres (2 ou 3 maximum) et faites en sorte que vos dégustations restent occasionnelles.

Une autre alternative s'offre à vous : celle de d'opter pour un prosecco brut ou extra-brut, c'est-à-dire des vins peu dosés en sucres. A titre de comparaison, les doses d'un prosecco extra-dry (qui correspond à la version la plus dosée en sucres) sont comprises entre 12 grammes et 17 grammes de sucres par litre, tandis que l'extra-brut (peu dosé en sucre) et le brut n'excèdent pas les 12 grammes par litre.

Si vous êtes accro aux vins moelleux ou aux cocktails sucrés à base de vin, le goût sera forcément différent. Mais c'est aussi une autre manière de découvrir le prosecco. Et peut-être que cela vous plaira, qui sait. Si vous êtes déjà abonnée au prosecco extra-brut, alors pas besoin de changer vos habitudes. A condition, évidemment, de ne pas trop forcer sur la bouteille.