Trouver un job
Marie-Christine Huyghe, 49 ans, assistante sociale
Publié le 8 juillet 2009 à 10:04
Par La rédaction
Terrafemina vous fait découvrir le métier d'assistante sociale avec le portrait de Marie-Christine Huyghe, partez à la rencontre de ce métier passionnant.
Marie-Christine Huyghe, 49 ans, assistante sociale Marie-Christine Huyghe, 49 ans, assistante sociale© Thinkstock
La suite après la publicité

Je m'appelle Marie-Christine Huyghe, je suis assistante sociale. Ma vie est organisée au millimètre. Impossible de trouver un petit moment rien qu’à moi. Mais peu importe, j’ai réalisé mes rêves. J’ai repris mes études à 45 ans, pour devenir… assistante sociale dans un hôpital local. J’assiste les personnes âgées dépendantes dans leurs démarches de retour à domicile ou de placement en institution.

Mes principales qualités ?

Savoir être à l’écoute des gens, tout en sachant me montrer ferme, parfois.
Reprendre le travail à 45 ans, ce n’est pas toujours facile. Il faut avoir beaucoup de soutien de la part de son entourage. Mais c’est possible, la preuve !
Pourquoi je me suis lançéeQuand j’ai décidé de me lancer, j’ai d’abord effectué une formation de remise à niveau. Puis, j’ai passé le concours pour rentrer à l’école d’assistant de service social. Il y avait une épreuve de synthèse à l’écrit, et un entretien oral. J’ai réussi, et j’ai intégré la promotion 2003 à l’Institut Régional du Travail Social. J’étais partie pour trois ans d’études !
Aujourd’hui, ça y est : voilà près d’un an que je travaille. Je suis encore en CDD. Alors, de là à penser à mon plan de carrière… Mon seul objectif, c’est de pouvoir travailler jusqu’à ma retraite !


Mon quotidien

Je suis la seule assistante sociale de l’hôpital. Par certains côtés, c’est un avantage : je peux organiser mon travail comme je le souhaite. Mais c’est aussi un inconvénient : je ne peux pas échanger avec d’autres collègues, même dans les situations les plus pénibles.
Quant à mon temps libre, j’ai fait une croix dessus. Je n’ai pas de temps pour moi. En sortant de l’hôpital, ma première préoccupation est… de prendre le volant ! J’ai pas mal de route à faire avant d’être chez moi.
Pour gérer mon temps et ma vie de famille… Je m’organise. Et nous avons tous opté pour une répartition équitable (ou presque !) des tâches ménagères. Mon secret ? Un bon équilibre de vie. Rien de très sorcier.»

Infos pratiques :

Compétences :
Bac+3

Rémunération :
Salaire médian des professionnels de l’action sociale, culturelle, et sportive : 1 470 € net par mois. (Source Insee 2007)

Formation :
Le DEASS (diplôme d’État d’assistant de service social) se prépare en trois ans dans une école publique ou privée agréée. Ces écoles sont accessibles aux bacheliers et aux non-bacheliers ayant réussi l’examen de niveau organisé par les DRASS. Il existe aussi des IUT (Grenoble 2 et Paris 5) qui permettent, en un an après un DUT carrières sociales, d’obtenir le diplôme d’Etat.

Mots clés
Trouver un job fiches métiers social travail
Sur le même thème
52 ans et célib' ? Pour Alexandra Lamy, c'est une force ! play_circle
Lifestyle
52 ans et célib' ? Pour Alexandra Lamy, c'est une force !
27 mars 2024
8 mars : ces 8 lectures nécessaires pour raviver les luttes féministes play_circle
Culture
8 mars : ces 8 lectures nécessaires pour raviver les luttes féministes
8 mars 2024
Les articles similaires
"J'aime bien voir les mamies, ça me fait penser à mes parents" : dans les Deux-Sèvres, une résidence réunit personnes âgées et jeunes migrants
immigration
"J'aime bien voir les mamies, ça me fait penser à mes parents" : dans les Deux-Sèvres, une résidence réunit personnes âgées et jeunes migrants
19 juin 2024
"A bout de souffle, défaillant !" : le système des crèches est catastrophique, selon ce rapport
enfants
"A bout de souffle, défaillant !" : le système des crèches est catastrophique, selon ce rapport
27 mai 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news