Decathlon veut changer "du rose pour les filles et du bleu pour les garçons"

Decathlon veut lutter contre le marketing genré
2 photos
Lancer le diaporama
Decathlon veut lutter contre le marketing genré
Faire pression sur les marques, ça peut marcher. Decathlon a lancé un questionnaire en ligne pour demander l'avis des parents sur les couleurs du materiel de randonnée pour enfant de sa gamme Quechua. Une petite lueur d'espoir dans la lutte contre le sexisme.
A lire aussi

Tu veux acheter des baskets pour aller faire un footing ? Tu vas chez Décathlon, GoSport ou n'importe quel autre magasin de sport. Tu te rends dans "ton rayon", celui des baskets dites "pour femmes". Et là, deux murs roses l'un en face de l'autre se dressent devant toi.

Un couloir entier de rose qui te rappelle que le machin que tu as entre les jambes détermine la couleur de tes baskets.

Quand je dois me racheter des baskets, c'est le seul moment de ma vie où je remercie le ciel de faire du 41 pour pouvoir aller chercher des modèles du côté du rayon dit "homme".

On peut aimer le rose, ce n'est pas le problème. Mais cela en devient un quand on catégorise cette couleur et qu'elle devient exclusive.

Fort heureusement, les marques sont de plus en plus critiquées par les consommacteur·trices. Notamment en ligne où le moindre exemple de marketing genré peut être l'occasion d'une déferlante de critiques de la part des internautes fatigué·es.

Le marketing genré est souvent l'occasion au passage pour nous mettre une petite taxe rose sur ces produits, comme la cerise sur le gâteau du sexisme.

Un petit frémissement pour changer la donne

Alors pour enfin répondre à nos demandes, une marque française, Quechua, marque générique de Décathlon pour les articles de randonnée, a lancé un questionnaire pour timidement faire bouger les lignes.

Posté sur son compte Twitter vendredi 7 décembre, cette enquête vise à sonder les demandes des consommateur·trices s'agissant de la gamme d'équipements de randonnée pour enfants.

Dans le questionnaire, on peut lire : "Nous souhaiterions connaître votre avis sur les coloris de nos futurs produits." Les internautes sont alors invités à choisir des coloris de vêtement pour des polaires et des doudounes d'enfants entre 2 et 6 ans, et 7 et 14 ans.

Le sentiment qui nous étreint, c'est un immense "Enfin !" de soulagement. Enfin, une marque grand public se pose des questions sur son fonctionnement et ce marketing genré qui nous étouffe. Et nous ne sommes pas les seul·es.

Le sport est l'un des nouveaux terrains du féminisme. Alors, s'attaquer aux vêtements de sport des enfants n'est certainement pas anodin. Coeur sur vous Florane et Mickaël, chef·fe de produit équipement enfants chez Decathlon, qui signez ce questionnaire.

De nombreux·euses internautes demandent d'ailleurs à la marque d'étendre cette initiative à toutes les gammes de produits et de l'appliquer aux adultes.

Une membre d'Osez le féminisme rappelle quand même que ce changement ne s'est pas fait tout seul.

Ces commentaires ont donc porté leurs fruits et les marques commencent (enfin) à bouger. Nous avons le pouvoir du porte-monnaie, alors aux suivantes ! Noël approche...