Pourquoi le pyjama est bon pour notre santé mentale

La psychologie du pyjama, la recette du bonheur ?
La psychologie du pyjama, la recette du bonheur ?
Laissez tomber les clichés type "pyjama = grosse flemme". De plus en plus de voix expertes insistent sur les vertus du pyjama sur notre santé mentale. Comme si la recette du bonheur s'y dissimulait. On vous explique.
A lire aussi

On ne connaît que trop cette situation des plus banales : un dimanche pluvieux comme les autres (ou un jour de télétravail des plus banals), alors qu'une certaine discipline est censée nous pousser au combo douche / habits propres, notre intense manque de motivation prend sournoisement le dessus. Trop vite, nous voilà conforté·e dans notre état ronronnant. Nous avons envie de cajoler notre pyjama, et qu'importent les injonctions sociales.

Car pourquoi se séparer de son pyjama sacré, surtout lorsque l'on a "la flemme de bouger, ambiance canapé, télé jusque tard", comme le chante Angèle dans sa bien-nommée "Flemme" ? On se le demande. Surtout à l'heure où quelques voix expertes et enthousiastes bousculent les lignes en louant les vertus de ces habits-doudous. Car loin de n'être que des fringues usées symbolisant notre somnolence, les pyjamas ont bien des bénéfices.

Les pyjamas, remèdes inavoués mais assurés à notre blues ? Il fallait y penser.

Une zone de confort en tissu(s)

Mais comment expliquer qu'une forme de routine ronflante nous rende plus heureux·se ? Et bien, parce qu'il s'agit d'une routine, nous rétorque le Huffington Post. Les habitudes en apparence anodines engendreraient de meilleures habitudes, tout comme "la confiance engendre la confiance". Et cela concerne autant vos habitudes alimentaires que le fait de "porter quelque chose de doux et confortable". On a déjà vu plus glamour, mais pas grave : le pyjama est comme une zone de confort en tissu.

Et si n'importe quel manuel de développement personnel ou de business vous incitera à sortir de cette fameuse zone, pourquoi ne pas vous y prélasser ? Au moins le temps d'apaiser vos angoisses. Car on ne rigole pas avec la fatigue mentale. Le bien-être au quotidien consisterait à prendre soin de soi, et cela ne signifie pas seulement faire de l'exercice mais aussi à trouver "de petits moyens tout simples de se sentir bien". Le port du pyjama en fait partie. Par ailleurs, rien ne vous empêche de le changer - ce pyjama.

 

Pyjamas et bien-être.
Pyjamas et bien-être.

En mode détente ou taf

Sous le pyjama, le kiffe ? Certaines études osent l'hypothèse, et avancent même l'idée selon laquelle le pyjama ne serait pas (simplement) synonyme de détente mais aussi de taf. Bosser en pyjama, ultime transgression ou recette du bonheur ? Les débats sont vifs. Evoquée par le site lifestyle Creative Healthy Family, une étude de la société technologique Owl Labs - spécialisée en outils de visioconférence - co-dirigée par la chercheuse Kate Lister nous assure que le travail à domicile et en pyjama serait le secret "d'une vie plus heureuse et plus productive".

Ou, en tout cas, le gage d'une existence moins envenimée par le stress qui pollue notre quotidien rigide. Pour le site, que l'on bosse chez soi en costume 3 pièces ou avec une paire de pyjamas différente de celle du soir (un "pyjama de travail", nous dit-on), "l'important est simplement d'être à l'aise et satisfait·e de sa tenue". Booster son esprit et sa productivité à l'aide d'un "pyjama professionnel" ? Et pourquoi pas. Après tout, les réseaux sociaux nous ont par le passé révélé la puissance d'une mode insolite, celle de la chemise de nuit portée de jour...

La psychologue Jennifer Dragonette, elle, ne voit pas le regain de hype du pyjama d'un bon oeil. Et explique : "Changer de vêtements lors d'une journée de travail à domicile peut vous aider à définir un marqueur psychologique entre le temps de la vie privée et le travail. Tout comme il est idéal d'avoir un espace de travail désigné, il est important de ne pas laisser celui-ci envahir toute votre vie à la maison", raconte l'experte. Le pyjama, pas assez sérieux ? En tout cas, le trouble qu'il provoque ne laisse personne indifférent.

Pyjamas & chill, idéal pour être heureuse ?
Pyjamas & chill, idéal pour être heureuse ?

Bons pour le corps et l'esprit

D'autres soutiennent à l'inverse la qualité de ces fringues. Les boutiques en ligne comme Tony and Candice par exemple (grands experts des habits de nuit), qui le temps d'un beau manifeste énumère leurs vertus. A savoir ? Etre doux, légers, confortables. Douillets, les pyjamas font aussi du bien par leur ampleur et leur élasticité. Loin du costume-cravate, ils laissent le corps respirer. La marque voit là l'inverse des tenues "serrées et collantes qui peuvent restreindre la circulation sanguine, obstruer notre respiration et provoquer des irritations". Et puis, non contents d'être soyeux, les pyjamas peuvent tout à fait être stylés. Ce faisant, ils sont gage d'estime de soi.

Tant et si bien d'ailleurs que ces fripes ont abouti à un jour de célébration : la Journée Nationale du Pyjama, ni plus ni moins. Rien de plus logique pour le site de santé Active Beat, qui par-delà le style et le confort insiste sur l'importance des "pajamas days", ces matinées ou journées (de congés, ou non) passées dans lesdits habits. De vraies parenthèses enchantées, instants d'apaisement précieux au sein de semaines agitées, qu'il fait bon s'accorder. Le site nous suggère même d'achever ces parenthèses par un bon bain chaud. Le cadre est planté.

Bien sûr, les vertus du pyjama ne concernent pas simplement la journée, mais aussi la nuit. Comme le précise Active Beat, les pyjamas nous préservent des courants d'air froids qui pourraient nous assaillir en plein sommeil, même blottis dans nos draps. Ce faisant, ils éloignent les risques de rhume, plutôt accrus en période hivernale. Voilà pourquoi le site recommande d'en porter plutôt que de dormir en tenue d'Eve ou d'Adam. Pas bête.

En quelque sorte, le pyjama nous rend donc moins vulnérables. Et s'avère aussi bien salutaire d'un point de vue pratique que psychologique. Et s'il était notre meilleur allié à l'approche des journées resserrées ?