TPMP : Après Enora Malagré, un autre chroniqueur est victime d'un canular

Y aura t-il d'autres victimes parmi l'équipe de "Touche pas à mon poste" ?
Y aura t-il d'autres victimes parmi l'équipe de "Touche pas à mon poste" ?
Dans cette photo : Enora Malagré
Suite au canular annonçant l'agression d'Enora Malagré par son compagnon, c'est au tour de Bertrand Chameroy de faire l'objet de cette mauvaise blague.
A lire aussi

Il y a quelques jours, la chroniqueuse Enora Malagré faisait malgré elle la une des médias au sujet d'une attaque dont elle aurait été victime à son domicile. L'auteur des faits ? Son conjoint, Olivier. Celui-là même avec lequel elle filait le parfait amour quelques jours plus tôt à Séville, en Espagne. C'est en tous cas l'info qui fut retransmise par France Info et qui n'est pas sans rappeler le coup de couteau que la stralette Nabilla aurait administré à son compagnon Thomas Vergara.


Sauf que dans le cas d'Enora Malagré, il s'agissait en réalité d'un canular. La production de " Touche pas à mon poste " n'a pas tardé à démentir déclarant que leur chroniqueuse se portait très bien et qu'un mauvais plaisantin avait contacter la police en se faisant passer pour le chéri de la blonde sexy. On croyait que suite à cette mauvaise blague l'affaire était enterrée jusqu'à ce que Bertrand Chameroy, faisant également partie de l'équipe de Cyril Hanouna sur D8, soit hier victime de la même farce. Un anonyme s'est ainsi amusé à appeler les forces de l'ordre et se faire passer pour le chroniqueur déclarant qu'il était retranché chez lui après avoir tiré mortellement sur sa petite amie. Info ou intox, la police ne pouvait pas prendre le risque et a donc dû se rendre au domicile de Bertrand Chameroy pour vérifier. Alors qu'elle commençait à encerclé les lieux avoisinant son domicile situé dans le troisième arrondissement parisien, le site de Jean-Marc Morandini nous apprenait que l'auteur du coup de fil anonyme les avait contacter à nouveau, les menaçant " de tout faire sauter ".

Une tentative d'intimidation qui n'a pas empêché la police de frapper à la porte du chroniqueur qui n'était absolument au courant de rien. Ce dernier s'est contenté de rassurer ses followers en postant un succinct : " Tout va bien ".