Najat Vallaud-Belkacem tacle François Ozon sur le "fantasme de prostitution"

Najat Vallaud-Belkacem tacle François Ozon sur le "fantasme de prostitution"
Najat Vallaud-Belkacem tacle François Ozon sur le "fantasme de prostitution"
Dans cette photo : François Ozon
Les femmes « fantasment de se prostituer » lâchait François Ozon le 20 mai au Hollywood Reporter, en pleine promotion de son film « Jeune et jolie » à Cannes. Après avoir suscité un tollé, notamment auprès d'associations féministes, le réalisateur essaie de rectifier le tir. De son côté, Najat Vallaud-Belkacem a réagi sur BFMTV, dénonçant un regard « réducteur ».
A lire aussi
Congé parental : Najat Vallaud-Belkacem espère une réforme pour mars 2013
entreprise
Congé parental : Najat Vallaud-Belkacem espère une...


Depuis le 20 mai, François Ozon est la nouvelle bête noire des féministes. Le réalisateur français, en pleine promotion à Cannes pour présenter Jeune et jolie, son dernier film, a eu des propos provocateurs sur la prostitution. « Beaucoup de femmes fantasment de se prostituer. Ce qui ne veut pas dire qu'elles le font, mais être payé pour une relation sexuelle est quelque chose de patent dans la sexualité féminine. » annonçait-il ainsi au Hollywood Reporter. Des déclarations qui signent le premier scandale de Cannes 2013, ne manquant pas au passage de faire réagir certaines. Les Femen ont décerné la « palme d’or du connard » à François Ozon, tandis que Laurence Rossignol, porte-parole du PS, le conjure d’ « assumer [ses] fantasmes et ne pas nous les attribuer ».

Un tweet pour excuser des propos « mal compris »

Pour calmer la polémique, le réalisateur a posté un message sur son compte Twitter, prétextant des propos « maladroits et mal compris ». Il explique ainsi ne pas avoir voulu parler « des femmes en général » mais juste des personnages de son film. Un peu léger pour celui qui, la veille, affirmait que « le fait d’être un objet, de se sentir désirée, utilisée est quelque chose d’incontournable dans la sexualité féminine », et que les femmes seraient à la recherche d’une « certaine passivité ».

Najat Vaullaud-Belkacem : « Légèreté et prostitution sont antinomiques »

Ce jeudi 23 mai, c’est Najat Vallaud-Belkacem qui réagissait sur le sujet au micro de BFM TV. « François Ozon nous présente un regard sur les femmes qui peut paraître réducteur ou trop généralisant », a déclaré la ministre des Droits des femmes. Les propos « fort maladroits » et « effrayants » du réalisateur banalisent la prostitution, et donnent à croire « qu’il y a une forme de légèreté dans la prostitution », explique-t-elle. « Légèreté et prostitution sont antinomiques », poursuit-elle. D’où la nécessité de pouvoir « entendre la voix des réalisatrices », pour avoir un regard de femme à femme, qui ne serait « pas du tout le même » que celui d’homme à femme. L'occasion de dénoncer au passage le manque cruel de femmes en lice pour la Palme d'or.

Victoria Houssay


VOIR AUSSI

Cannes 2013 : pour François Ozon, la prostitution fait fantasmer les femmes
« Elles » : Prostitution étudiante, nouvel emploi jeune ?
Prostitution : un homme loue-t-il son corps comme une femme ?

ON EN PARLE SUR LE COMPTOIR

Les femmes rêvent-elles toutes de se prostituer ? (François Ozon)

Dans l'actu