"La Vie d'Adèle" : le film gâché par les tensions entre Kechiche et ses actrices ?

"La Vie d'Adèle" : le film gâché par les tensions entre Kechiche et ses actrices ?
"La Vie d'Adèle" : le film gâché par les tensions entre Kechiche et ses actrices ?
Dans cette photo : Adèle Exarchopoulos
Après Abdellatif Kechiche, c'est au tour de l'une des actrices principales de « La Vie d'Adèle » de prendre la parole dans les médias. Alors que la polémique autour des conditions de tournage ne cesse d'enfler, parasitant la promotion du film, Adèle Exarchopoulos tente d'apaiser les esprits en assurant que le long-métrage est « magnifique ». Mais les spectateurs, peut-être lassés par cette guéguerre, seront-ils au rendez-vous pour autant ?
A lire aussi


L’avenir de La Vie d’Adèle, le dernier long-métrage d’Abdellatif Kechiche, récompensé de la Palme d’or lors du dernier Festival de Cannes, avait tout pour être radieux. Mais à quelques jours de sa sortie en salles, le film est dans une mauvaise passe ; la polémique autour des conditions de tournage « horribles » et les petites piques entre réalisateur et actrices par médias interposés parasitant sa promotion.

Alors qu’en début de semaine, dans les colonnes du magazine Télérama, le metteur en scène jugeait son film « trop sali » pour sortir, c’est au tour d’Adèle Exarchopoulos de donner sa version de l’affaire dans un entretien accordé aux Inrockuptibles. Et - bonne nouvelle -, elle tente d’apaiser les tensions. Assurant que l’expérience du tournage n’avait rien d’une torture, la jeune femme de 20 ans prend désormais la défense d’Abdellatif Kechiche en le qualifiant de « génie ».

« Abdel ne nous a ni frappées ni torturées »

Pour l’actrice, toute cette controverse n’a d’ailleurs pas lieu d’être. « Tout le monde s’est excité sur nos propos sauf que j’ai lu des trucs que je n’avais jamais dits », explique-t-elle, prenant l’exemple de l’accusation de « manipulation » contre le réalisateur. « Ce n’était pas du tout péjoratif dans mon esprit. On se manipule tous, notamment sur un tournage », se défend-t-elle. Et si elle admet avoir eu des désaccords avec lui, elle balaie toute rumeur de tyrannie de sa part. « Abdel ne nous a ni frappées ni torturées, il nous a juste demandé de tout donner », indique-t-elle, avant de préciser que « tous les grands cinéastes, Hitchcock, Kubrick, étaient exigeants sur un plateau ».

Finalement, Adèle Exarchopoulos déclare ne rien regretter de cette expérience. « La Vie d'Adèle a été une école magnifique. Abdel m'a tirée vers le haut... Tout le reste, c'est des conneries », assène-t-elle. Et de conclure : « le long-métrage est magnifique, et c'est quand même ça le plus important ». Mais ce désamorçage suffira-t-il à faire oublier aux téléspectateurs une polémique qui dure depuis plusieurs semaines ? Réponse le 9 octobre…

VOIR AUSSI

"La Vie d'Adèle" : la Palme d'or interdite aux moins de 17 ans aux États-Unis
Léa Seydoux et les lesbiennes moins belles que les hétéros : petit malentendu ou grosse maladresse ?
Pronostics César 2013 : "Amour", Noémie Lvovsky et Léa Seydoux

Dans l'actu