Marion Cotillard aimerait oublier la polémique sur les attentats du 11 septembre

Marion Cotillard aimerait oublier la polémique sur les attentats du 11 septembre
Marion Cotillard aimerait oublier la polémique sur les attentats du 11 septembre
Dans cette photo : Marion Cotillard
Cinq ans après avoir soutenu la théorie du complot concernant les attentats du 11 septembre 2001, Marion Cotillard doit encore s'expliquer sur ses propos. Dans une interview à l’hebdomadaire « Le Point », l’actrice française a subtilement fait comprendre qu'elle aimerait désormais tourner la page.
A lire aussi


« Je pense qu'on nous ment sur énormément de choses : Coluche, le 11 septembre. J'ai tendance à être plutôt souvent de l'avis de la théorie du complot ». Ces propos, Marion Cotillard les a tenus en février 2007, lors d'une interview à Paris Première. Concernant les Twin Towers, l'actrice française était allée jusqu'à affirmer qu'il s'agissait d'un « gouffre à thunes », avançant que pour « pour recâbler tout ça, pour mettre à l'heure de toute la technologie, c'était beaucoup plus cher de faire des travaux que de les détruire ». Une analyse douteuse qui lui avait valu une pluie de critiques. Un pasteur américain avait même souhaité qu'elle soit retirée de la course à l'Oscar. Problème, plus de cinq ans plus tard, cette polémique poursuit toujours la comédienne.

« C'était l'histoire d'une petite actrice qu'on interroge sur un coin de comptoir »

Pour preuve, alors qu'elle s'exprime cette semaine dans les colonnes de l'hebdomadaire Le Point pour faire la promotion de ses deux derniers films - Blood Ties de Guillaume Canet et The Immigrant de James Gray -, celle qui a explosé grâce à La Môme s'est vue contrainte de revenir sur cette affaire. « C'était l'histoire d'une petite actrice qu'on interroge sur un coin de comptoir, qui répond de façon pas très informée ni très intelligente, et on lui tombe sur la tronche pendant des années », a-t-elle tranchée, jugeant malgré tout que « c'est bien fait pour elle, parce qu'on n'a pas le droit de dire n'importe quoi sur un événement douloureux ». Subtilement, la compagne de Guillaume Canet a toutefois fait savoir qu'elle aimerait désormais tourner la page. « Si je plaide coupable, est-ce qu'on m'acquittera ? », a-t-elle ainsi interrogé.

En 2011 déjà, comme le rappelle voici.fr, elle avaitconfié regretté ses propos. « C'était vraiment stupide de ma part. Ce n'était pas très intelligent », avait-elle assuré, se défendant d'avoir remis en cause la réalité des attentats.