Mort d’Edouard Molinaro : ses cinq films cultes - en vidéo

Mort d’Edouard Molinaro : ses cinq films cultes  - en vidéo
Mort d’Edouard Molinaro : ses cinq films cultes - en vidéo
Dans cette photo : Daniel Auteuil
Edouard Molinaro, le réalisateur français, est décédé ce samedi 7 décembre, à l’âge de 85 ans. D’« Oscar » à «  La Cage aux folles » en passant par « L’amour en douce », petite sélection de ses cinq films qui resteront dans la mémoire.
A lire aussi


De « Le dos au mur », son premier long-métrage en 1958 à « Beaumarchais, l’insolent », sa dernière œuvre en 1996, Edouard Molinaro aura réalisé une trentaine de films, où de grands acteurs se cotoient : Daniel Auteuil, Louis de Funès, Emmanuelle Béart auront travaillé sous les ordres du réalisateur. Tour d’horizon de ces cinq films qui resteront cultes.

Trois films avec Daniel Auteuil

« Oscar »: C'est peut-être le film le plus connu d'Edouard Molinaro. Avec en acteur phare Louis de Funès, le long métrage, réalisé en 1967, est l'un des plus drôles de la filmographie du réalisateur. Un riche promoteur, mène une vie paisible, jusqu'au jour où son homme de confiance, Christian, le fait chanter pour doubler son salaire et obtenir la main de sa fille, dont il est l'amant. Trois citations resteront célèbres:

1. « - C'est ce jeune homme que Colette doit épouser ? Il est pas mal. », « - Et encore, tu n'as pas tout vu ! Déshabillez-vous ! », « - Moi ? », « - Naturellement, pas ma femme ! »

2. « Regardez ce qu’elle a l’air bête celle-là. Elle est comme ça la brrrr. »

3. « Crétin, triple andouille, boutonneux ! »

« La Chasse à l’Homme » : Avec Jean Claude Brialy et Claude Rich, ce film, réalisé en 1964, un homme tente de convaincre son ami à renoncer à son mariage. On retiendra notamment deux répliques restées célèbres.

1. « Deux milliards d’impôts nouveaux ? Moi, j’appelle plus ça du budget. Mais de l’attaque à main armée. »

2. « Personne n’a pu tomber amoureux de papa. Maman a essayé. »

« La Cage aux folles »: Trois films, dont deux réalisés par Edouard Molinaro, sortiront au cinéma. Le premier en 1978 et le second en 1980. Il met en scène deux hommes qui jouent un couple homosexuel dans la Cage aux folles, une boîte de nuit parisienne. On retiendra:

1. « Qu’est-ce qu’il fabrique en l’air ton doigt. Regarde un peu ton doigt. »

2. « Pourquoi tu te maquilles les cuisses ? On ne les voit pas, tes cuisses, en scène. »

3. « Tu ne m'aimes plus, Renato. Après tant d'années de vie commune, tu me regardes comme un pot-au-feu, plus comme une reine de théâtre. »

« Cause toujours… tu m’intéresses »: Réalisé en 1979, ce film avec Annie Girardot et Jean-Pierre Marielle raconte l'histoire de François, un journaliste de radio qui supporte mal la solitude. Il rencontre alors une pharmacienne après un coup de fil au hasard. L'histoire d'une rencontre pas comme les autres.

1. « Ils sont peut-être libérés mais pas avec moi. Moi on ne m’offre pas un dernier verre. On me laisse devant la porte et puis je rentre tout seul chez moi. »

« Pour 100 briques t’as plus rien »: Deux hommes préparent le hold-up d'une banque assez maladroitement. Daniel Auteuil et Gérard Jugnot, en braqueurs amateurs font face à Jean-Pierre Castaldi, dans, là aussi, un film hilarant, réalisé en 1982.

1. « L’autre, affreux, un petit peu difforme, vous savez avec un bec de lièvre et un œil qui part comme ça. »