Voilà pourquoi les personnages de Disney n'ont pas de maman

Voilà pourquoi les personnages de Disney n'ont pas de maman
Voilà pourquoi les personnages de Disney n'ont pas de maman
Dans une interview au magazine « Glamour », l’un des créateurs des films Disney a révélé les raisons pour lesquelles les personnages principaux sont systématiquement orphelins. Attention, sortez les mouchoirs...
A lire aussi


Vous vous êtes déjà demandés pourquoi Ariel, Belle, Yasmine, Quasimodo et les autres personnages principaux des films Disney n’ont quasiment jamais de maman ? Et bien sachez, n’en déplaise à la Manif pour Tous, que cela n’a rien à voir avec la PMA ou la GPA.

Aladdin

Des films d'apprentissage

Interrogé au sujet de cette constante dans les colonnes de l'édition américaine du magazine Glamour, Don Hahn – qui, en plus d’être le producteur exécutif de Maléfique, a participé à la production de classiques comme La Belle et la Bête – a enfin levé le mystère.

« Une des raisons est pratique et elle est due au fait que les films durent 80 ou 90 minutes. Ils parlent de ce jour, dans une vie, où on doit prendre ses responsabilités. Simba a fui sa maison mais il doit revenir. Pour résumer, c’est bien plus rapide de faire grandir des personnages quand vous vous débarrassez de leurs parents. La mère de Bambi se fait tuer, et il doit donc grandir. Belle n’a qu’un père, mais il se perd, donc elle doit prendre sa place. C’est une manière de raconter une histoire abrégée », a-t-il expliqué.

Le rêve brisé de Walt Disney

La seconde raison est autrement plus tragique. D’après Don Hahn, l’absence de mères dans les films du célèbre studio découle de la culpabilité de Walt Disney lui-même à l’égard de sa génitrice. Le papa de Mickey se sentait en effet responsable de la mort de sa mère, décédée à la suite d’une fuite de gaz accidentelle dans la maison qu’il venait d’acheter pour ses parents.

« Il n’en parlait jamais car il se sentait coupable. Fort du succès commercial de ses films, il avait dit à ses parents “Laissez-moi vous acheter une nouvelle maison”. Tout enfant rêve de pouvoir acheter une maison à ses parents, et à cause d’un incident qui n’était pas de sa responsabilité (…). C’est une théorie, et je ne suis pas psychologue, mais je sais qu’il a été hanté par ça. L'impression d'avoir joué un rôle indirect dans la mort de sa mère, c’était tragique pour lui. »



>> Le syndrome des princesses Disney nuit-il aux petites filles ? <<