Armageddon : 3 choses étonnantes à savoir sur le film avec Bruce Willis

Armageddon : 3 choses étonnantes à savoir sur le film avec Bruce Willis
Armageddon : 3 choses étonnantes à savoir sur le film avec Bruce Willis
Dans cette photo : Bruce Willis
Près de 17 ans après sa sortie, Armageddon n'a pas pris une ride. D’ailleurs, W9 diffuse ce lundi à 20h50 le film de science-fiction porté par Bruce Willis, Ben Affleck et Liv Tyler.
A lire aussi
8 choses étonnantes à savoir sur les bébés de mars
News essentielles
8 choses étonnantes à savoir sur les bébés de mars

Un film catastrophe avec tous les ingrédients du genre

Réalisé par Michael Bay à partir d’un scénario de Jonathan Hensleigh et J.J Abrams, Armageddon suit les péripéties d’Harry S. Stamper, interprété par Bruce Willis. Spécialiste du forage pétrolier, ce dernier est recruté par la NASA pour faire exploser un astéroïde géant qui se dirige droit sur la terre. Leur mission : embarquer à bord d’un vaisseau pour atteindre cet astéroïde puis placer une charge nucléaire en son cœur. Problème, si ces compétences en matière de forage sont reconnues par tous, Harry S. Stamper n’a pas la moindre notion d’astronomie.

Un long-métrage inspiré d’un film sorti 30 ans plus tôt

Sortie en 1998, la première partie du scénario d’Armageddon s’inspire largement du film américain Les feux de l’Enfer (Hellfighter dans sa version originale) réalisé par Andrew V. McLaglen. Ce dernier était axé sur le quotidien d’un spécialiste en extinction d’incendie de puits de pétrole, mais surtout sur les rapports familiaux conflictuels que ce dernier entretenait avec sa fille. À noter que la trame d’Hellfighter est elle-même inspiré de la vie de Paul Neal Adair, un célèbre pompier américain décédé en 2004.  

Un film qui divise les amoureux du septième art

Lors de sa sortie, Armageddon a divisé les amoureux du septième art et de la science-fiction. Alors que certains ont trouvé la trame un peu trop tirée par les cheveux et critiqué le mauvais jeu des acteurs, d’autres ont quant à eux loué la justesse d’un scénario comportant tous les ingrédients d’un bon film catastrophe. Résultat, s’il a été nominé dans quatre catégories lors de la 71e cérémonie des Oscars en 1999 (meilleur son, meilleurs effets visuels, meilleur montage sonore et meilleure chanson originale), il a également été nommé six fois, la même année, lors de la 19e cérémonie satirique des Razzie Awards. Armageddon était ainsi en lice dans la catégorie de la pire actrice dans un second rôle pour Liv Tyler, du pire scénario pour Jonathan Hensleigh et J. J. Abrams, du pire couple à l'écran pour Ben Affleck et Liv Tyler, du pire film, de la pire chanson originale et enfin du pire réalisateur pour Michael Bay.