Shoah : 7 films magnifiques pour ne jamais oublier

Shoah : 7 films magnifiques pour ne jamais oublier
Shoah : 7 films magnifiques pour ne jamais oublier
Dans cette photo : Meryl Streep
A l’occasion de l’anniversaire des 70 ans de la libération d’Auschwitz et de la sortie de « Phoenix », le beau film de de Christian Petzold sur une rescapée des camps de concentration, voici une sélection de fictions cultes sur la Shoah à voir et à revoir.
A lire aussi
Elle a filmé l'homme se masturbant dans le métro : Safiétou raconte
News essentielles
Elle a filmé l'homme se masturbant dans le métro :...

 

Le Choix de Sophie

Tiré du chef d’oeuvre de William Styron, ce film d’Alan J. Pakula se déroule après la Seconde guerre mondiale et raconte la relation complexe entre deux hommes et une femme, une rescapée polonaise des camps de concentration incarnée par Meryl Streep. Celle-ci obtint en 1983 son premier Oscar pour sa performance dans le rôle de cette femme marquée par son expérience de la guerre et le choix insoutenable qu’elle a été forcée à faire. Splendide.



Au revoir les enfants

Ce film poignant inspiré des souvenirs d’enfance de Louis Malle porte sur l’amitié entre Jean et Julien, un jeune juif caché par un prêtre résistant dans un collège, qui finira déporté à Auschwitz après avoir été dénoncé à la Gestapo. Au revoir les enfants a raflé de nombreux prix en France, dont le César du meilleur film en 1987.



La liste de Schindler

Steven Spielberg a raflé toutes les récompenses avec ce film en noir et blanc inspiré de l’histoire vraie d’Oskar Schindler, un industriel allemand qui a sauvé près de 1000 juifs destinés à la déportation en les embauchant dans son usine d’armement. « Celui qui sauve une vie sauve l'humanité toute entière », est la leçon à retenir de ce drame historique poignant récompensé aux Oscars, aux Bafta et aux Golden Globes en 1994.



La vie est belle

Avec ce film qu’il définit comme un conte philosophique, Roberto Begnini réussit le tour de force de mélanger tout à la fois farce, fable poétique et récit tragique. La vie est belle est l’histoire imaginaire d’un père déporté avec son fils qui fait croire à celui-ci qu’ils participent à un grand jeu dont le prix est un véritable char d’assaut. Son film bouleversant a obtenu le Grand prix du jury à Cannes et le César du meilleur film étranger en 1999.


Le pianiste

Roman Polanski, lui-même rescapé du ghetto de Cracovie, met en scène la Seconde guerre mondiale pour la première fois de sa carrière avec ce film sur le pouvoir de l’art à travers le récit de la survie d’un pianiste, joué par Adrien Brody  pendant la guerre. Le pianiste a reçu la Palme d’or à Cannes, mais aussi l’Oscar, le César et le Bafta du meilleur film au moment de sa sortie, en 2002.


The Reader

Adapté du roman de Bernhard Schlink, The Reader raconte la liaison entre Michael, un adolescent, et Hanna, une femme mûre après la Seconde guerre mondiale. En assistant par hasard à un procès, le héros va découvrir quelques années après que son ancienne amante est une ancienne gardienne d’Auschwitz… The Reader a obtenu l’Oscar, le Golden Globe et le Bafta du meilleur film en 2009.


Phoenix

Sur les écrans ce mercredi, Phoenix aborde l’après-guerre à travers l’histoire de Nelly, une chanteuse défigurée après son séjour en camp de concentration qui passe un drôle de marché avec son époux qui ne l'a pas reconnue. Un beau film sur l’amour, le souvenir et la trahison porté par deux acteurs intenses.