Lili Lampion : le conte moderne du couple Sinclair et Amanda Sthers

Lili Lampion : le conte moderne du couple Sinclair et Amanda Sthers
Lili Lampion : le conte moderne du couple Sinclair et Amanda Sthers
Dans cette photo : Amanda Sthers
Imaginée par Amanda Sthers et mise en musique par Sinclair, l'histoire de Lili Lampion, avec sa robe rouge et ses bottes rayées signées Rykiel, rafraîchit l'univers des spectacles pour enfants à partir du 22 octobre au théâtre de Paris. L'auteure du « Vieux juif blonde » nous en dit plus.
A lire aussi

Terrafemina : Lili Lampion se présente comme un spectacle musical pour les enfants, mais les thèmes abordés ne sont pas tout roses : le divorce, la maladie… S’agit-il de faire rire ou de faire réfléchir les enfants ?

Amanda Sthers : Lili Lampion c’est comme la vie, il y a des choses heureuses et d’autres moins et en définitive c’est tout cela qui fait grandir, qui crée des adultes. Lili Lampion garde l’innocence des enfants. Les questions que nous nous poserons, c’est comment continuer sa vie sans prendre ces épreuves de plein fouet ? Comment avec les béquilles de l’imaginaire, arrivons-nous à rester des êtres innocents ? Mais en définitive, les enfants réfléchiront malgré eux parce qu’ils seront émus. Rires et larmes mais surtout rires ! C’est très solaire ! Et les musiques bougent !

TF : Vous êtes romancière et dramaturge, pourquoi ce projet de spectacle musical ?

A. S. : Ça part d’une démarche très sincère. Le carnet dont est tiré le spectacle et qui sort chez Nathan jeunesse le 13 octobre, a été écrit pour mes enfants… Et son destin a voulu qu’il sorte de la maison ! La comédie musicale réunit toutes les disciplines que j’aime et auxquelles je me suis frottée : le théâtre, l’écriture de chansons… En définitive, il s’agit surtout de raconter une histoire et pouvoir enrichir l’univers de Lili Lampion avec des gens aussi talentueux que Sinclair, Nathalie Rykiel, Ned Grujic et toute cette jeune troupe étonnante, c’est une joie !

TF : Vous semblez avoir livré beaucoup de vous dans ce journal intime d’une gamine un peu loufoque. Comment se met-on dans la peau d’un enfant ? Fallait-il retrouver votre âme de petite fille ?

A.S. : Je ne l’ai jamais quittée, mais ne le dites à personne… C’est vrai, il est toujours compliqué pour moi d’être ce que je parais. C’était déjà le sujet du « vieux juif blonde », et pendant les réunions de parents d’élèves, j’ai toujours peur de me faire gronder !

TF : Vous avez travaillé avec Sinclair, qui partage votre vie, pour mettre en musique ce carnet intime. Comment s’est passée cette collaboration ?

A.S. : Nous nous sommes rencontrés autour d’une collaboration artistique puisqu’il a fait la musique de mon film. Je pense que notre amour repose en partie sur une admiration, un partage d’univers artistique. C’était donc naturel : on voulait s’impressionner l’un et l’autre mais aussi réunir nos enfants autour d’une même histoire. Lili Lampion, c’est pour eux !

TF : Habillée en rouge par Nathalie Rykiel, Lili Lampion fait un peu penser à Émilie Jolie, en plus moderne… Lili Lampion pourrait-elle devenir une marque, un dessin animé ou une poupée ?

A. S. : Pourquoi pas ? Mais chaque chose en son temps. Lili Lampion n’est pas un produit marketing mais un personnage qui sort de mon cœur… Qu’elle prenne vie sur scène devant des milliers d’enfants, c’est déjà un rêve pour moi.


Voir le clip de Lili Lampion


VOIR AUSSI

Comment faire aimer l'art à vos enfants ?
Une troupe de théâtre atypique s’engage auprès des enfants malades
Les Terres saintes, Amanda Sthers
Keith Me