CommeuneFrançaise.com : comment devenir une vraie Française quand on est expatriée

CommeuneFrançaise.com : comment devenir une vraie Française quand on est expatriée
CommeuneFrançaise.com : comment devenir une vraie Française quand on est expatriée
Un site pour permettre aux expatriées vivant en France de comprendre et adopter nos habitudes culturelles ? C'est l'idée originale qu'a eu Géraldine Lepère en créant CommeuneFrançaise.com. Preuve qu'il s'agissait là d'un véritable besoin, son blog a déjà été lu 15 000 fois. Découverte.
A lire aussi
Les Françaises invitées à faire grève le 8 mars à 15h40
News essentielles
Les Françaises invitées à faire grève le 8 mars à 15h40

« Comment commander une pizza en français », « mieux vivre en France en dix leçons » ou encore « que dire dans l'ascenseur ? » et « trois façons d'améliorer sa grammaire et sa conjugaison française »... Ce sont quelques-uns des tuyaux que les expatriées en France devraient retenir du blog de Géraldine Lepère, CommeuneFrançaise.com.

De retour en France après avoir vécu deux ans en Angleterre, cette Grenobloise a souhaité faire profiter d’autres jeunes femmes lancées dans l’aventure de l’expatriation de son expérience. Créé l’année dernière, son blog a déjà été visité 15 000 fois. « Notre réputation [de Française] est telle que [les expatriées] ont doublement l’impression d’être à côté de la plaque », a expliqué au Parisien, Géraldine Lepère pour qui l’adaptation à la vie outre-Manche n’a pas été de tout repos. Et d’ajouter : « On les impressionne. Alors je casse les clichés et j’explique sans tabou nos codes. Ceux dont on ne se rend même plus compte. »


Parmi ces codes, il y a quelques-unes des règles du savoir-vivre à la française et notamment, celle du retard réglementaire. Alors que dans de nombreux pays, il est d’usage d’arriver en avance (ou pile à l’heure) à une soirée, la créatrice du site doit expliquer aux étrangère qu’il est préférable, dans l’Hexagone, d’arriver légèrement en retard. « Les étrangères sont souvent les premières qui sonnent à la porte, ce qui est très embarrassant. La maîtresse de maison n’est pas maquillée, a le nez dans le four… Je leur donne un repère, quinze-vingt minutes maxi, après c’est de l’indélicatesse. »

Pas de dinde pour le 14 juillet

Idem, concernant les règles au bureau et la nécessité de saluer l’ensemble de son service matin et soir, au risque de passer pour une personne irrespectueuse. Une Anglo-saxonne « dit bonjour à son vis-à-vis, s’asseoit et se met au travail. » En France, ce comportement « passe les premiers jours mais, très vite, on la prend pour une sauvage alors qu’elle ne pense pas à mal. »

Géraldine Lepère aborde également dans son blog les différences concernant les fêtes culturelles et notamment le 14 juillet, considéré pour beaucoup d’expatriés, comme l’équivalent de Thanksgiving. Or, en France, ni dinde ni nourriture à profusion pour marquer l’événement. « Je dois leur expliquer qu’au mieux, on se retrouve au bal des pompiers. »

Crédit photo : commeunefrancaise.com

VOIR AUSSI

L'expatriation
L'expatriation au féminin : promesses et défis d'une nouvelle vie
Le témoignage de Sarah, architecte française à Lima
Quand les expats investissent les capitales

Plus d'actu sur : Expatriation : les Français de l'étranger

Expatriation : les femmes sont les premières à se sacrifier pour suivre leur conjoint
L'expatriation en couple : et si on tentait l'expérience ?
Expatriation, transfert, détachement : quelles sont les différences ?