Un soutien-gorge tweete contre le cancer du sein - vidéo

Un soutien-gorge tweete contre le cancer du sein - vidéo
Un soutien-gorge tweete contre le cancer du sein - vidéo
En Grèce, une opération insolite vise à encourager les femmes à se palper régulièrement les seins pour prévenir un éventuel cancer. Le pitch : un soutien-gorge qui, lorsqu'il est enlevé, tweete à ses followers de s'auto-palper.
A lire aussi
Cette affiche sexiste pour le dépistage du cancer du sein fait un tollé
News essentielles
Cette affiche sexiste pour le dépistage du cancer du sein...


En ce mois d’octobre rose, nombreuses sont les initiatives pour prévenir, lutter et guérir le cancer du sein. La dernière innovation en date en Grèce? Un soutien-gorge qui tweete… Tout seul. Ce sous-vêtement high tech publie un message sur Twitter – du compte dédié @TweetingBra (« le soutif qui tweete ») – à chaque fois qu’il est dégrafé par celle qui le porte.

>> Autre initiative à découvrir :le soutien-gorge qui détecte le cancer <<


Le but de cette opération insolite est de prévenir le cancer du sein. En effet, à chaque message posté, le soutien-gorge connecté rappelle à ses followers (essentiellement des « followeuses ») de pratiquer une autopalpation de la poitrine. C’est aux designers d’OgilvyOne Athens que l’on doit ce concept, sponsorisé par Nestlé Fitness.



>> Octobre rose : la pilule contraceptive, responsable de l'épidémie de cancer du sein ? <<

« Hé Twitter, j’ai enlevé mon soutien-gorge ! »

En marge du compte Twitter, un site internet en grec qui prodigue des conseils pour un auto-dépistage efficace. Pour rappel, il est recommandé aux femmes de se palper les seins une fois par mois. Pendant deux semaines, c’est l’actrice grecque Maria Bakodimou qui portera le soutien-gorge adepte des réseaux sociaux. Si l’initiative du Tweeting Bra est louable, gageons que les utilisateurs du réseau social ne manqueront pas d’imaginer l’actrice glamour seins nus à chaque message posté depuis le compte.

VOIR AUSSI

Un soutien-gorge invisible et adhésif : demain, toutes en InvisiBra ?
Le distributeur de soutiens-gorge testé au Japon
Porter un soutien-gorge, est-ce vraiment utile ?

Dans l'actu