Facebook : le nouveau bouton "compassion", on aime ou pas ?

Facebook : le nouveau bouton "compassion", on aime ou pas ?
Facebook : le nouveau bouton "compassion", on aime ou pas ?
Le célèbre bouton « Like » est-il dépassé ? Selon le journal américain The Atlantic, un nouveau bouton « Compassion » aurait été présenté lors d’une journée de travail organisée sur le thème de la compassion, jeudi 5 décembre, au siège de l'entreprise de Palo Alto.
A lire aussi
J'ai un nouveau mec : quand est-ce que je le follow sur Facebook ?
News essentielles
J'ai un nouveau mec : quand est-ce que je le follow sur...

Alors que les boutons de partages « Like » et « Share » ont récemment eu le droit à un nouveau design, le réseau social envisagerait de poursuivre sa mue. Cette fois-ci il s'agirait de compléter le bouton « Like » des « statuts » publiés sur Facebook, selon Dan Muriello, ingénieur chez la firme américaine.

"Compassion" : un bouton pour lever les ambiguïtés ?

Sur Facebook, les utilisateurs informent leurs « amis » des moments de leur vie, en publiant des « statuts ». Photos, concerts, soirées, les moments de joie à partager ne manquent pas, et les « Like » s'accumulent afin de montrer l'intérêt pour le contenu de la publication. Mais qu'en est-il lorsqu'un « ami » indique une mauvaise nouvelle ? Il est en effet difficile de « liker » un statut indiquant une séparation ou bien un décès. Pourtant, vous souhaitez marquer votre présence afin de ne pas passer pour un « sans coeur ». Écrire un commentaire ? Le silence est parfois préférable.

Ce sujet fait depuis longtemps l'objet de réflexions pour les ingénieurs de Facebook, qui cherchent à mieux adapter cette fonction aux contenus des « statuts » des utilisateurs, en fonction des circonstances. Ce bouton serait masqué et n'apparaîtrait que lorsqu'un utilisateur publie un message faisant part d'une émotion négative. Le bouton « Like » disparaîtrait et le bouton « Compassion » le remplacerait, selon le site spécialisé américain Mashable. Mais selon Dan Muriello, cette future fonctionnalité, si elle devait voir le jour, ne serait probablement pas pour tout de suite : « Nous avons décidé que ça n’était pas exactement le bon moment pour lancer ce produit ».

Une bonne idée ?

Cette option est assurément un pas en avant afin d'enrichir et de rendre plus pertinentes les interactions sur le réseau social. De quoi sans doute éviter certains quiproquos entre amis. A contrario, les détracteurs de Facebook pourront quant à eux soupçonner ici un moyen de cibler encore plus les utilisateurs.

VOIR AUSSI

Facebook : le top 10 des statuts énervants
Les jeunes fuient Facebook, pris d'assaut par les parents
Bien utiliser Facebook ?

Dans l'actu