Netflix : disponible en France au mois de septembre et une série inédite

Netflix : disponible en France au mois de septembre et une série inédite
Netflix : disponible en France au mois de septembre et une série inédite
Le service américain de vidéo à la demande sur abonnement, Netflix sera lancé en France « fin 2014 ». Le groupe l'a annoncé, mercredi 21 mai, dans un communiqué. Une stratégie d'implantation massive en Europe qui suscite l'inquiétude des acteurs de l'audiovisuel et du cinéma français.
A lire aussi
Les papas seraient plus heureux que les mamans
News essentielles
Les papas seraient plus heureux que les mamans


C'est officiel, le service de vidéo en ligne Netflix sera bel et bien disponible en France « fin 2014 », a indiqué, ce mercredi, Le groupe américain de VOD. Et de préciser : « dès le lancement, les utilisateurs d'internet à haut débit (…) pourront s'abonner à Netflix et regarder instantanément une vaste sélection de séries télévisées et de films (…) y compris des séries originales de Netflix acclamées par la critique ». Des productions maison parmi lesquelles figure House of Cards.

Vers un abonnement à moins de 10 euros

En échange d'un abonnement mensuel - 8 dollars actuellement aux Etats-Unis - Netflix permet aux abonnés de regarder en streaming un catalogue de films et de séries de manière illimitée, sur différents supports (télévision, ordinateur, tablette, smartphone). Si le tarif  du service en France demeure inconnu, le prix de l'abonnement devrait être inférieur à 10 euros par mois à en croire Le Figaro qui estime que le service sera lancé « mi-septembre ».

Netflix, qui revendique 48 millions d'abonnés dans plus de 40 pays a annoncé son arrivée en France en plein Festival de Cannes. Une venue qui inquiète les acteurs du monde de l'audiovisuel mais surtout du cinéma français. Le groupe Canal Plus, principal financeur du 7e art en France craint de perdre des abonnés. Ce qui réduirait « en conséquence ses contributions à la création qui son proportionnelles à son chiffre d'affaires », rappelle Le Monde.

Le voeu (pieux?) de Filippetti

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a reçu les dirigeants de Netflix le 24 mars dernier et a appelé Le groupe américain à « être coopératif avec Le Monde du cinéma et de l'audiovisuel français ». Un coup d'épée dans l'eau si Neflix choisit de baser son siège au Luxembourg. En effet, en plus de bénéficier d'une fiscalité avantageuse, une telle décision permettrait au service de vidéo de ne pas être soumis à la législation française qui impose q'un distributeur consacre une partie de son chiffre d'affaires au financement d'oeuvres françaises.

Pour l'heure, le seul pas que Netflix a fait dans le sens de la coopération que la ministre appelle de ses voeux réside dans l'annonce d'une création spécialement imaginée pour la France, qui se déroulera à Marseille.