Culture
Netflix pourrait arriver en France prochainement
Publié le 9 janvier 2014 à 15:50
Par La rédaction
L'arrivée de la plateforme de streaming américaine se précise de jour en jour. Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Economie numérique a tenu, néanmoins, à rappeler quelques prérequis. Le site est-il réellement compatible au modèle français ?
Netflix pourrait arriver en France prochainement Netflix pourrait arriver en France prochainement© Abacapress
La suite après la publicité

« Rien n’empêche Netflix de venir en France », c’est ce qu’a déclaré la ministre déléguée à l’Economie numérique lors d’une conférence de presse. Suite à sa rencontre mardi avec Reed Hastings, PDG du site américain de SVoD (vidéo à la demande avec abonnement) en marge du CES 2014, Fleur Pellerin est revenue sur l’implantation possible de la plateforme américaine en France. Elle a toutefois rappelé « un certain nombre de prérequis pour une bonne installation des services de Netflix ». Mais ces conditions, qui s’inscrivent dans le cadre règlementaire, ne sont selon la ministre « pas si problématiques qu'on le laisse entendre parfois ».

Un problème de règlementation : la chronologie des médias dans le viseur

Or, pour Matthieu Soulé, analyste stratégique à l’Atelier BNP-Paribas : « Beaucoup de questions se posent encore face à une législation française particulière. Surtout que le succès de Netflix en France est loin d'être garanti », comme il révèle au Nouvel Observateur. La question de la chronologie des médias, évoquée par la ministre, est principalement dans le viseur. Cette loi conditionne en effet la sortie des DVD et des Vod, ceux-ci ne pouvant être mis à la vente ou diffusés que quatre mois après la sortie en salles du film et le temps d’attente atteint 36 mois pour une SVoD . « La seule solution pour Netflix serait un changement de réglementation », estime Matthieu Soulé. Une modification qui ne pourra « intervenir qu'avec l'association d'un important opérateur local, comme Orange ou Free, et avec l'appui des pouvoirs locaux. »

Autres contraintes : taxe pour la création française et impôts locaux

Autre frein à l’implantation de la plateforme : le prix. Certes, 7,99 euros d’abonnement par mois ce n’est pas onéreux mais quand on prend en compte que l’abonnement Internet propose déjà un large choix de chaines et de vidéos Vod, ce n’est pas non plus négligeable. Par ailleurs, la taxe pour la création française et les impôts locaux pourraient aussi refroidir la volonté des dirigeants de Netflix. D’autant plus que pour l’instant les locaux européens sont situés au Luxembourg et échappent donc à une fiscalité trop contraignante.
Au vu de toutes ces conditions, l’installation en France de la plateforme américaine est-elle réellement intéressante pour l’entreprise ? Pour Matthieu Soulé, si « l’installation s’annonce complexe », il convient aussi de rappeler que « le marché français est un incontournable européen, ne serait-ce que pour l’importance de son cinéma ». Un plus pour la société qui est attendue en France dans les 6 prochains mois.

Manon Adoue


Mots clés
Culture Geekette entreprise nouvelles techno france
Sur le même thème
Les Français ? Des "machistes !", dénonce Jane Fonda play_circle
Faire la promo du prochain Benoît Jacquot ? Guillaume Canet refuse play_circle
Société
Faire la promo du prochain Benoît Jacquot ? Guillaume Canet refuse
19 mars 2024
Sophie Marceau s'indigne : oui, l'IVG est encore "menacée" en France play_circle
Société
Sophie Marceau s'indigne : oui, l'IVG est encore "menacée" en France
24 janvier 2024
Les articles similaires
Victime de violences conjugales, Judith Chemla témoigne (et on l'écoute) play_circle
Société
Victime de violences conjugales, Judith Chemla témoigne (et on l'écoute)
25 janvier 2024
"On ne doit pas faire ça" : Laetitia Casta élève la voix sur l'affaire Depardieu play_circle
Société
"On ne doit pas faire ça" : Laetitia Casta élève la voix sur l'affaire Depardieu
22 janvier 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news